Société | Accueil Val de Marne (94) Nogent-Sur-Marne | 16/06/2010
Réagir Par

Pêche en bords de Marne et au Bois de Vincennes, gare aux PCB !

Publicité

Poissons blancs (ablettes, gardons, carpes, brèmes, barbeaux, tanches, anguilles), carnassiers (brochets, sandres et perches) et encore écrevisses ou poissons-chats, telles sont les espèces que l’on peut pêcher sur les bords de Marne ou au Bois de Vincennes (lacs de Saint-Mandé, des Minimes, de Daumesnil, et lac de Gravelle où la truite se pêche à la mouche fouettée). En principe, ces poissons sont comestibles, bien que la plupart des pêcheurs relâchent les poissons attrapés. Mais cette année, une interdiction préfectorale a frappé

la consommation et la commercialisation de poissons issus de la Seine, de la Marne et  de certains autres cours d’eau de la région parisienne, en raison de la pollution au PCB (PolyChloroBiphényles, dérivés chimiques chlorés également apprlés pyralènes). Les PCB ont été classés parmi les substances probablement cancérigènes, ils sont susceptibles de susciter des effets néfastes sur le foie, la reproduction et la croissance.

Ces pyralènes se fixant davantage dans les parties graisseuses des animaux ou sur les sédiments des rivières, ils se retrouvent plus particulièrement chez les anguilles (qui présentent une plus forte teneur en matière grasse), ainsi que les brèmes, barbeaux et carpes qui vivent au fond, au contact des sédiments. Dans l’attente d’analyses plus précises, l’interdiction de consommer porte néanmoins sur toutes les espèces. Cette décision fait suite à la parution d’un rapport de l’Office National de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA) qui a acté d’un taux d’imprégnation inquiétant de cette substance  chez les brèmes, les gardons et anguilles pêchés en Ile-de-France.  La pêche « no-kill » (qui consiste à relâcher le poisson après l’avoir pêché) reste néanmoins autorisée.

Point sur la règlementation

 

 

Le permis de pêche (ou carte de pêche) est obligatoire. Il en existe différents types (à l’année, à la journée…). L’acquisition d’une carte de pêche chez un dépositaire débouche automatiquement sur l’adhésion à l’Association Agréée de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques (AAPPMA) dont dépend ce dépositaire. Le prix de la carte de pêche permet aux associations de remplir leurs missions : surveillance de la pêche, repeuplement, protection des espèces et des milieux aquatiques. Les AAPMA de Paris, des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne sont regroupées en fédération, la carte de pêche permet donc de pratiquer l’activité dans tous les cours d’eau de ces départements (à l’exception des plans d’eau privés), plans d’eau du Bois de Vincennes inclus. Tous ces cours d’eau sont classés en deuxième catégorie. La pêche dans les zones de deuxième catégories est autorisée toute l’année. Toutefois, certaines espèces (brochets, salmonidées…) font l’objet d’une règlementation spécifique.

Pour en savoir plus, voir les données du plan national d’action sur les PCB

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi