Société | Nogent-Sur-Marne | 21/05/2010
Réagir Par

Enquête publique sur le stationnement : plus de 100 pétitions

Publicité

Environ 115 pétitions ont été envoyées au rapporteur de l’enquête publique concernant le projet de modification de l'article 12 du POS pour instaurer un quota d’une place de parking pour quatre chambres dans les résidences services (qui accueille des studettes individuelles) de Nogent sur Marne. Explications et réactions du maire, Jacques J-P Martin.

Les enquêtes publiques attirent généralement peu les foules et le grand cahier ouvert aux commentaires est souvent quasi vierge au terme de la consultation. Ce n’est pas le cas cette fois-ci. Comme souvent, peu de personnes se sont certes déplacées pour donner leur avis : à peine une dizaine. Mais le rapporteur a reçu un grand nombre de courriers, surtout à partir du 11 mai, essentiellement constitués de pétitions. (Voir la pétition sur le site du conseiller municipal Michel Gilles, ainsi que son article sur la question).

Une place pour deux

Motif de la contestation : le ratio proposé de une place de parking pour quatre studettes alors qu’il est prévu un rapport de un sur deux (+ emplacement autocar) pour les résidences hôtelières et un rapport de un pour un concernant les studios. Les pétitionnaires considèrent que la résidence de services est à mi-chemin entre les deux et devrait par conséquent bénéficier de une place pour deux studettes. Leur crainte : un sous-dimensionnement du futur parking du RER A qui hébergera notamment les places dédiées à la future résidence services (qui sera située à côté de l’immeuble de la pharmacie), et des difficultés croissantes à se garer dans le quartier. Les autres résidences services de la ville déjà en projet (celle de la rue Hoche, celle de l’angle Théodore Honoré Galliéni et celle déjà achevée près du pont de Nogent, ont une place pour trois chambres).

 La réaction de Jacques J-P Martin, maire de la ville

«Le ratio de un sur quatre est suffisant car ces résidences n’ont pas vocation à accueillir des familles -sinon de manière exceptionnelle- mais des étudiants ou jeunes actifs qui se déplacent plutôt en moto ou transports en commun. La résidence qui sera située juste à côté de la station de RER A hébergera essentiellement des cadres d’entreprise en séminaire de travail ou de formation. J’ai visité deux résidences de ce type à Boulogne Billancourt, qui disposent d’une place pour quatre chambres et ne les utilise pas toutes, au point d’en louer une partie aux riverains. En outre, le code de l’urbanisme n’impose nullement de quota de stationnement par logement. Il n’y a aucune obligation de la commune en la matière. Nous le proposons dans le cadre du POS mais certaines villes ont arrêté d’imposer des ratios. Car il convient aussi de se demander si l’on souhaite ou pas aller dans le sens du Grenelle de l’environnement. Ce débat sera du reste posé lors de l’élaboration du PLU.»

 

 

 Saturation en surface et sous-utilisation du parking actuel

Au-delà de la question des stationnements induits par la résidence de services, il ressort des remarques un constat de difficulté à se garer sereinement à proximité du RER A. Le parking actuel de la gare est pourtant largement sous utilisé mais il n’en est pas de même pour les places en surface, à proximité des commerces.  Une étude récente a ainsi constaté jusqu’à 20 % de stationnement illicite dans le secteur au milieu de l’après-midi. Car soit les personnes n’ont pas envie d’aller dans le parking (aujourd’hui peu avenant), soit elles font une course rapide et préfèrent stationner quelques minutes en double-file le temps de poster leur lettre ou d’attraper leur baguette.

 100 places supplémentaires pour le futur parking du RER A

Le nouveau parc de stationnement qui sera construit dans le cadre du projet de réaménagement du pôle RER A (Cité d’affaires Nogent Baltard) conçu selon les standards d’aujourd’hui, sera sans doute plus rassurant et attractif. Il pose néanmoins une autre question qui est celle de l’accueil des personnes venant en voiture pour prendre leur RER. Environ 180 véhicules selon l’enquête, essentiellement originaires de Nogent sur Marne, Le Perreux sur Marne et Champigny sur Marne, dont un tiers se gare au parking actuel et le reste sur la voirie. Des voitures qui ne figurent pas dans la projection d’utilisation du futur parking de 530 places, qui a prévu des places réservées aux logements et à la résidence services, d’autres pour les salariés d’Eiffage Construction, les usagers de la clinique Armand Brillard, les visiteurs du soir du Pavillon Baltard et le public, mais pas les «rabattants» prenant leur véhicule jusqu’au RER, non plus que les voitures dîtes ventouses, qui stationnent en permanence. Un point sur lequel le maire indique avoir trouvé un accord avec le STIF (syndicat des transports en Ile de France, qui dépend de la région) : «Afin de prendre en considération la population des rabattants, le STIF nous a demandé de prévoir 100 places de parking supplémentaires dont il prendra en charge 50 % du financement. En parallèle, nous travaillons à rendre les transports en commun plus efficaces pour inciter les gens à les prendre. Concrètement, nous essayons dans le cadre de l’ACTEP (Associations des communes de l’Est parisien) de mettre en place un couloir en site propre pour le bus 113 sur la nationale 34, un enjeu important pour les stations de RER A de Neuilly Plaisance et Nogent sur Marne

Pour revenir à l’enquête publique sur le quota des places de stationnement des résidences de service, le rapporteur en charge du dossier, André Dumont, a indiqué rendre prochainement un mémoire suite aux différentes remarques des citoyens, auquel le maire apportera une réponse. Suite à cet échange, il rendra alors son rapport d’analyse dans lequel il formulera un avis, soit totalement favorable, soit favorable avec réserves ou recommandations, soit défavorable. D’ici-là,  une autre enquête publique aura sans doute démarré, celle qui concerne directement le projet de réaménagement du pôle RER A. Son rapporteur vient d’être désigné.

Petite précision sur le parc automobile nogentais (source INSEE)

– Plus de la moitié des foyers nogentais possèdent une voiture.
– Près d’un tiers des foyers possèdent deux voitures ou plus.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

17 commentaires pour Enquête publique sur le stationnement : plus de 100 pétitions
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi