Publicité
Publicité : Orbival 94
Société | Accueil Val de Marne (94) Nogent-Sur-Marne | 09/12/2010
Réagir Par

Quel avenir pour le Pavillon Baltard ?

Publicité

Le pavillon Baltard doit-il développer son caractère polyvalent, accueillir des bureaux ? ou se concentrer sur l’accueil de spectacles ? Doit-il rester administré sous forme d’Etablissement public, en commun avec la Scène Watteau, ou se transformer en SPA (Service public administratif) et la Scène Watteau en SPIC (Service public à caractère industriel et commercial) ? Autant de questions

qui se posent alors que l’ancienne Halle parisienne, qui accueillait le marché de gros des oeufs et de la volaille il y a encore quarante ans en place de l’actuel Forum des Hallles, doit impérativement être restauré. Une réhabilitation coûteuse pour ce bâtiment qui souffre de rouille et autres signes de vieillesse, chiffrée à 2,5 millions € en deux phases de respectivement 1,5 millions € et 1 million €, et dont la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) pourrait prendre en charge entre 30% et 40% du montant. D’où la nécessité d’optimiser le montage financier et fiscal en fonction de son statut et de s’interroger sur les objectifs d’usage du bâtiment. Ces interrogations ont fait l’objet d’une discussion lors du dernier conseil municipal, suite à l’annonce d’une tranche de travaux préliminaire d’environ 500 000 € destinée à remettre aux normes l’éclairage et l’électricité et impliquant une modification budgétaire.

Des bureaux comme au CNIT de la Défense ?

Pour Estelle Debaecker (Nogent avec vous), la ville pourrait lancer des appels à projet dès à présent pour créer par exemple des bureaux, à l’instar du CNIT à la Défense. Une proposition que n’écarte pas le maire, Jacques JP Martin, qui a précisé que plusieurs structures qui gèrent des salles avaient déjà formulé des propositions.

La ville a-t-elle les moyens de ses ambitions ?

Michel Mastrojanni (PS) s’est pour sa part interrogé sur la capacité d’une ville moyenne de banlieue comme Nogent sur Marne à accueillir et rentabiliser un bâtiment aussi ambitieux, rappelant que l’un des principaux bailleurs, M6 pour son émission Nouvelle Star, n’avait pas renouvelé son contrat (l’émission n’a pas été reconduite cette année) et privé le site d’une manne importante. « Il y a un problème Baltard« , a pointé l’élu.

Débat promis en 2011

Tout en rappelant la possibilité de déléguer la rentabilisation du pavillon à un opérateur privé, le maire a répondu que la ville avait jusqu’à présent été capable de gérer cet investissement et que le pavillon Baltard, situé juste à côté de la station de RER A, pouvait aussi constituer le fleuron de la politique culturelle communale. Il s’est engagé, en conclusion,  à associer le Conseil municipal à la réflexion sur le devenir de cette salle courant 2011.

Concernant la modification budgétaire induite par ces premiers travaux, les élus PS se sont abstenus tandis que Michel Gilles et Michel Devynck (Nogent avec vous) votaient contre, en raison de l’imputation de ces frais à la section investissement et non à la section fonctionnement.

En attendant les prochains débats sur la destinée du pavillon Baltard, vous pouvez le visionner en 3D et voir l’album photo en cliquant ici.

Voir aussi la page pratique : Comment se rendre au Pavillon Baltard.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans , avec comme tags , Nogent,
7 commentaires pour Quel avenir pour le Pavillon Baltard ?
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi