Société | Accueil Val de Marne (94) Nogent-Sur-Marne | 10/06/2010
Réagir Par

Retour sur le conseil municipal du 7 juin

Approbation du compte administratif et du compte de gestion 2009 et mise en enquête publique du projet de plan de prévention des risques de glissement de terrain (PPRMT) ont principalement nourri les débats du dernier conseil municipal, en présence de 23 conseillers sur 35  mais de seulement une douzaine de personnes dans le public.Comme à l’habitude, Michel Gilles (opposition Divers droite) s’est fait rabrouer à plusieurs reprises suite à ses prises de position tandis que William Geib (opposition PS) jouait la détente avec son humour du tac au tac. De quoi épicer sur le fond et la forme ces 2h30 de débat.

Les deux principaux sujets ont déjà fait l’objet de billets spécifiques, voir celui consacré à l’approbation des comptes administratifs et de gestion, voir celui consacré au PPRMT.

Les comptes-rendus intégraux des conseils municipaux bientôt en ligne

En préambule, Marc Arazi (ancienne tête de liste Nogent c’est maintenant, rallié à la majorité municipale) a demandé de mettre en ligne les comptes-rendus complets et pas uniquement les relevés de décision, cette pratique étant déjà en cours  dans les communes voisines. Un point sur lequel le maire, Jacques JP Martin (UMP) a répondu favorablement, pourvu que les comptes-rendus aient été validés par le conseil municipal. A suivre donc.

Vélos électriques et circulations douces

Le personnel technique communal roulera bientôt en vélo, avec un petit coup de pouce électrique. Le conseil a acté une demande de subvention auprès du SIGEIF (Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Ile de France) pour acheter d’abord 4, puis 8 vélos à assistance électrique. Chaque vélo, qui coûte 1200 €, bénéficiera ainsi d’une subvention de 300 €. Marc Arazi a demandé si la ville pouvait aller plus loin en jouant les centrales d’achat afin de permettre aux particuliers de s’équiper, ce à quoi le maire a répondu qu’il n’était pas possible de passer un marché public à des fins privées. William Geib a de son côté regretté que les pistes cyclables restent aussi peu développées dans la ville. La réflexion est en cours avec les conseils de quartier, a répondu Jean-Jacques Pasternak tandis que Jacques JP Martin et Marc Arazi expliquaient la difficulté de créer des pistes cyclables à part entière au vu de l’étroitesse des chaussées, plaidant plutôt pour un partage de la voie notamment avec les zones 30 (voir précédent billet sur les circulations douces).

Qui se souvient de l’Igloo ?

C’étaient les années 80, le temps du film La Boum et de la patinoire parisienne de la Main jaune. A Nogent sur Marne, il y avait l’Igloo, une vraie patinoire de glace à l’endroit de l’actuel gymnase Leclerc. Avec son ambiance boîte de nuit, elle faisait fureur et attirait bien plus que la seule jeunesse nogentaise. Des rassemblements d’ados pas forcément aux goûts de tous les riverains. Le site a finalement fermé à l’aube des années 90. Et en dédommagement, la ville a donné un F4 de 95 m2 à la société l’Igloo. Situé en rez-de-chaussée juste à côté du marché Leclerc, l’appartement n’a plus été occupé depuis 2000 et la ville a proposé de le racheter au prix de la dation de 1994, soit 198 183 €. C’est cette  proposition de transaction qui a été validée par le conseil municipal de lundi soir.

Préemption rue des Héros Nogentais, vers une négociation ?

Parmi les questions diverses portant sur le relevé des décisions du maire, Michel Gilles a demandé où en était le contentieux concernant la préemption d’une maison rue des Héros Nogentais, ayant noté sur le relevé que la ville avait pris un avocat pour le passage devant le conseil d’Etat. A l’occasion de cette banale affaire de préemption contestée, l’avocat de la partie adverse a en effet fait suspendre la décision en  mars dernier, en mettant en suspens l’ensemble des décisions prises lors du premier conseil municipal post élections de 2008, au prétexte que la convocation des conseillers n’avait pas été envoyée en bonne et due forme. De quoi générer d’autres annulations en cascade si la décision était confirmée en appel (voir billet sur le sujet). Sur ce point, le maire a laissé entendre que des négociations seraient en cours qui éviteront peut-être d’aller jusqu’au bout de la procédure judiciaire.

Un peu taquin, Michel Gilles s’est également enquis de la raison pour laquelle la ville avait vendu une camionnette Piaggo moyennant 100 € au village d’Aspremont, dans les Hautes alpes (à ne pas confondre avec son homonyme des Alpes maritimes), se demandant quels liens unissent les deux communes et si la transaction s’était faite sur E-bay. Nous connaissons bien le maire d’Aspremont a répondu le maire, et des échanges entre les communes ont même été organisés eu sein du pôle jeunesse, a précisé Sébastien Eychenne. Pour la petite histoire, le maire d’Aspremont n’est en effet autre que Jacques Francou, également directeur général des services de Nogent sur Marne.

Edith Heslouin s’est elle interrogée sur le devenir financier de la ludothèque Topoline. Le maire a indiqué que l’association avait revu son organisation pour diversifier ses activités et son public afin de pérenniser son modèle économique, et que la communauté d’agglomération continuerait à soutenir l’association pour ses services rendus aux deux villes. Il a évoqué le déménagement futur de la ludothèque, peut-être dans le cadre de la refonte du grand marché.

Voir le relevé officiel de toutes les décisions du Conseil municipal de Nogentsur Marne du 7 juin 2010
Ecouter l’intégralité du Conseil municipal.
Voir le Procès verbal complet de ce Conseil municipal.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
9 commentaires pour Retour sur le conseil municipal du 7 juin
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi