Société | Accueil Val de Marne (94) Nogent-Sur-Marne | 26/03/2010
Réagir Par

Retour sur le débat d’orientation budgétaire 2010

En attendant le vote du budget ce lundi 29 mars, petit retour sur le débat d’oriention budgétaire qui s’est tenu lors du conseil municipal du lundi 8 mars dernier. Cette séance constitue un préalable obligatoire dans le vote d’un budget municipal.

C’est Karine Renouil, maire adjointe, en charge notamment du budget, qui a présenté les grandes lignes du budget primitif  2010  en séance, inscrivant celui-ci dans le cadre du contrat de mandature (pas d’augmentation d’impôts et maintien de la qualité de service à la population) tout en rappelant le contexte de repli de l’activité économique. Elle a indiqué que la masse salariale avait baissé pour la première fois grâce à mutualisation des services et  au non remplacement d’un départ en retraite sur deux et assuré que la ville s’était montrée vigilante concernant les subventions aux associations. Concernant la partie investissement, elle a annoncé le recours probable à un emprunt se situant entre 6 et 8 millions €, rappelant que la commune n’avait pas emprunté en 2009. Concrètement, le budget 2010 devrait comprendre une partie fonctionnement d’environ 40 millions € et une partie investissement d’environ 20 millions €. (Voir le détail des postes)

 L’opposition de droite s’interroge sur l’encours de la dette

Côté opposition, Philippe Sajhau et Edith Heslouin (groupe Nogent avec vous), ont – tout en approuvant la maîtrise des dépenses sur le personnel et les associations, pointé l’augmentation des dépenses courantes, passant de 3,2 à 4,2 millions €, et insisté pour limiter le montant de l’emprunt à 3 millions €. Concernant les dépenses courantes, Karine Renouil a indiqué qu’il s’agissait d’un transfert de poste comptable du centre de loisirs, désormais municipalisé.

 Michel Gilles (Nogent avec vous)  a pour sa part regretté que tout ait déjà été calculé au centime d’euro près, à quelques jours  du 31 mars, date limite pour adopter le budget : «Pour que le débat serve à quelque chose, il faudrait discuter de la stratégie dans un cadre pluriannuel, dommage que la vision s’arrête fin 2010

Sur le fond, il a signalé que sur la  reprise anticipée de 5,7 millions €, seuls 3,5 millions € étaient affectés à l’investissement et que le reste servait à boucler le fonctionnement, les recettes de l’année ne suffisant donc pas. Il est également revenu sur l’emprunt, indiquant que la ville en était déjà à 18 millions € et que si l’on en rajoutait 8 millions €, on ne risquait pas d’arriver à 14 millions € en 2011, sauf à augmenter les impôts. Karine Renouil a indiqué que l’objectif n’était pas d’augmenter les impôts en 2011, que la ville n’avait pas emprunté en 2009 et qu’il avait fallu gérer la perte de 2,4 millions € de droits de mutation en deux ans en raison de la conjoncture économique. «Vous criez au loup chaque année mais jusqu’à présent nous avons fait face et maintenu nos taux d’imposition et nous avons une capacité d’autofinancement de 40 % » Le maire a renchéri en insistant sur la nécessité de rattraper le retard de la ville en matière d’équipement sportif et de procéder à la décontamination de Marie Curie.

 L’opposition de gauche regrette le « tout sécuritaire » aux dépens des autres investissements

William Geib (Parti socialiste), a qualifié ce débat d’orientation budgétaire de Diktat d’orientation budgétaire, regrettant également que pas une virgule n’ait changé malgré les discussions en commission des finances, il a replacé le budget dans le contexte économique morose et le « désengagement de l’Etat » et regretté qu’il manque de souffle,  pointant  la diminution des subventions aux associations, les réductions de personnel, l’externalisation, la politique du « tout sécuritaire » obérant les marges de manœuvre et encore le non investissement dans les crèches. Il a néanmoins apprécié l’avancée de projets comme le pôle RER A ou la décontamination de Marie Curie tout en réclamant plus de transparence sur ces dossiers.

Les réparties les plus vives entre le maire et ses opposants ne sont pas retranscrites ici mais vous pouvez écouter le débat sur cette question en cliquant ici.
Le débat d’orientation budgétaire concerne l’enregistrement n°1 et se tient entre le temps 9mn45 et 1h31min45, décomposé comme suit :
09:45 Présentation par Karine Renouil, maire-adjointe
26:00 Précisions du maire, Jacques JP Martin
27:30 Commentaire de Philippe Sajhau, groupe Nogent avec vous
30:00 Réponse de Jacques JP Martin
39:20 Commentaire Edith Heslouin, groupe Nogent avec vous
41:20 Réponses de Karine Renouil et Jacques JP Martin
43:55 Commentaire de Michel Gilles, groupe Nogent avec vous
48:52 Réponses de Jacques JP Martin et Karine Renouil
1h01:20 Commentaire de William Geib, groupe Progrès et solidarité
1h05:20 Réponses de Jacques JP Martin, Alain Degrassat et Karine Renouil
1h12:25 Commentaire de Michel Mastrojanni, groupe Progrès et solidarité
1h18:10 Réponse de Jacques JP Martin et échange avec Michel Mastrojanni
1h27:22 Echange entre Sébastien Eychene,  William Geib et Jacques JP Martin à propos de la vidéosurveillance

Pour en savoir plus :
Voir le rapport donné aux membres du conseil municipal sdu 8 mars sur le budget  sur le site du conseiller  Michel Gilles : Partie 1; Partie 2 ; Partie 3
Voir tous les billets sur le budget 2010

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi