Société | Accueil Val de Marne (94) Nogent-Sur-Marne | 05/02/2010
Réagir Par

Vélo en ville : la quadrature du cycle

Publicité

Zone partagée Rue Paul Bert Nogent sur MarneDe belles pistes cyclables sillonneraient la ville, permettant de aux enfants de faire du vélo dans leur quartier,  aux habitants des Maréchaux de filer vers le Bois ou la Marne et à ceux du côteau de rejoindre Fontenay en toute sécurité le long des voies ferrées…Alors que des projets de vélo-stations dans le Val de Marne sont dans les cartons, le  rêve semble pourtant difficile à réaliser. 1,25 M minimum

 de largeur de piste, 1,40 M de trottoir, plus la chaussée et la place pour stationner : quasiment aucune voie nogentaise ne dispose de la largeur suffisante, sauf à supprimer un sens de circulation pour les voitures ou une rangée de stationnement.

Sens unique, réduction des stationnements, zone partagée…

 C’est de ce type d’ arbitrages dont il a été question hier soir lors d’une réunion sur les circulations douces entre quelques conseillers de quartier et services de la ville. Les suggestions : mettre la rue du Val de Beauté en sens unique afin de créer un piste cyclable, réduire le trottoir côté voie ferrée rue des Marronniers afin d’aménager une voie pour les vélos comme c’est le cas sur Fontenay sous Bois, créer une passerelle au-dessus de la Marne pour rejoindre directement le parc du Tremblay -au niveau de celle déjà existante qui enjambe l’autoroute… Dans les rues plus étroites du centre-ville, certaines propositions vont jusqu’à la suppression des places de stationnement pour créer des pistes, suggestions qui risquent toutefois d’être retoquées par les riverains qui ne disposent pas de garage.

La densité urbaine de la ville et sa proximité de Paris, qui en fait un axe de transit, rend l’équation difficile à résoudre. D’où la tentation des solutions de compromis comme les zones partagées, limitées à 30 km et dans lesquelles les piétons peuvent théoriquement traverser où ils veulent. Une expérience qui, si elle a le mérite d’avoir été tentée, ne satisfait pas les cyclistes qui ne s’y sentent pas plus rassurés. « Le problème est qu’il faudrait changer les mentalités des automobilistes » finit-on par conclure. Un défi qui reste à relever, y compris pour les cyclistes et piétons à qui il arrive aussi de se retrouver derrière le volant… Pour l’heure, un projet pourrait néanmoins se concrétiser du côté du boulevard Clémenceau. A suivre. (Voir précédents billets sur le vélo à Nogent)

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Cet article est publié dans avec comme tags circulations douces, Nogent,
4 commentaires pour Vélo en ville : la quadrature du cycle
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi