Société | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 15/11/2011
Réagir Par

A, B, C, D : les élus du Val de Marne veulent plus de RER !

A, B, C, D : les élus du Val de Marne veulent plus de RER !
Publicité

Trois voeux concernant le RER A, le RER B et le RER C ont été votés à l’unanimité lors de la séance du Conseil général du Val de Marne du 14 novembre.Le premier, à propos du RER A, vise à ce que toutes les rames de la ligne A2 aillent bien jusqu’au terminus de Boissy Saint Léger et ne s’arrêtent pas, comme cela est le cas pour certaines d’entre elles, à La Varenne aux heures de pointe.

Une requête qui avait déjà suscité une manifestation de tous les élus concernés  mi-octobre ainsi que le vote d’un voeu au sein de chacun de leur conseil municipal (voir article à ce sujet).

RER B : plus de rames au Sud

Le second voeu concernait le RER B, emprunté par 870 000 voyageurs par jour. En cause: le taux croissant de retard et de défaut de régularité en raison d’une fréquentation toujours plus nombreuse. Le souhait des élus val de marnais : rajouter lorsque cela est nécessaire, des rames entre Denfert Rochereau et la sud de la ligne, comme cela va être fait au nord de la ligne, en amont de la gare du Nord. Une proposition que les élus chiffrent entre 10 millions et 20 millions € d’investissement, moins coûteuse selon eux que le dédoublement du tunnel entre Châtelet et Gare du Nord qui a été envisagé dans le cadre du contrat signé entre le Conseil régional et l’Etat.

RER C : conflit entre Val de Marne et Essonne

Concernant le RER C, qui accueille chaque jour 500 000 voyageurs, le problème consiste en une vétusté de la ligne et un matériel roulant insuffisant pour accompagner la croissance du trafic. En outre, s’est greffé sur ce retard d’infrastructure une querelle entre Essonne et Val de Marne, le premier refusant les dessertes omnibus dans le Val de Marne qui étaient prévus dans le schéma directeur initial de 2009. Après une motion commune des élus et intervention de la Ministre de l’écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, ce schéma a été retoqué une première fois.  Un retournement de situation du même type s’est produit cette année concernant le nouveau schéma de desserte qui doit être mis en application en décembre et qui devrait initialement permettre d’augmenter les dessertes d’Ivry et Vitry sur Seine avant d’être modifié dans des circonstances similaires. Résultat : des temps de parcours rallongés à partir de décembre 2011.

 

 

Au sein du Val de Marne, tous les élus ne sont pas non plus tout à fait sur la même longueur d’onde, entre ceux comme Marc Thiberville, vie-président en charge des transports, qui plaident en priorité pour une fréquence plus importante des trains dans les gares de Vitry et Ivry en raison de leur importante population et trafic, tandis que d’autres comme Daniel Guérin de Villeneuve le Roi, prêchent pour une rénovation globale de la ligne. Un voeu à l’unanimité a été adopté dans ce sens, réclamant des travaux d’amélioration d’urgence ainsi que la renégociation du schéma de desserte prévu pour décembre 2011 qui oppose actuellement Val de Marne et Essonne. A noter tout de même qu’une convention entre Etat, région et STIF a prévu de débloquer 370 millions € d’investissements sur le RER C d’ici 2013.

Isabelle Santiago, conseillère générale d’Alfortville et désormais 5ème vice-président du Conseil général du Val de Marne en remplacement de Luc Carvounas, élus sénateur et toujours maire-adjoint d’Alfortville, a pour sa part regretté que la question du RER D n’ait pas également été intégrée dans les voeux, cette ligne traversant également une partie du département.

Seul le RER E qui concerne aussi plusieurs villes du département n’a pas été évoqué comme cause urgente.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi