Société | Nogent-Sur-Marne | 12/10/2011
Réagir Par

L’interdiction de fouiller les poubelles de Nogent suscite une polémique nationale

Publicité

Passé quasiment inaperçu lors du dernier conseil municipal (il est vrai très chahuté), l'arrêté contre la fouille dans les poubelles de Nogent sur Marne, voir notre article du 5 octobre sur ce sujet, a suscité cette semaine une polémique nationale suite à la reprise de l'information par l'ensemble des médias. L'occasion pour les élus de prendre position.

Du côté de l’opposition, chacun a affirmé sa désapprobation contre cet arrêté, qualifié d’affichage politique par Marc Arazi (Nogent c’est maintenant), d’arrêt anti-pauvres par William Geib (PS), qui n’exclut pas de l’attaquer en justice, et de suite finalement assez logique à l’arrêté anti-mendicité, dénoncé chaque année, pour Michel Gilles (Nogent Démocratie). Estelle Debaecker (Nogent avec vous) a également qualifié cet arrêté de stupide : « J’aurais souhaité intervenir sur ce sujet lors du Conseil municipal mais cela a été rendu difficile par toutes les altercations entre le maire et Marc Arazi. Je trouve cela très bien de pouvoir prendre des choses dans les poubelles, je l’ai déjà fait dans ma vie du reste, et aujourd’hui, je pose spécialement des objets sur mes poubelles pour les personnes que cela peut intéresser. La récupération dans les poubelles participe du développement durable! »

Annie Lahmer, ex conseillère municipale et membre de EELV a de son côté publié un communiqué : « Alors que selon les dernières statistiques disponibles de l’Observatoire des inégalités, la France compte entre 4,5 et 8,2 millions de pauvres (la différence s’expliquant par le seuil de pauvreté que l’on se fixe : 50 % ou 60 % du niveau de vie médian), statistiques effrayantes pour la cinquième puissance économique du monde, le maire de Nogent sur Marne répond à la détresse et à la pauvreté par un nouvel arrêté « anti-pauvres ». Il nous explique que cet arrêté a pour but l’incitation aux civisme. Dans ce cas pourquoi une article interdisant de fouiller dans les poubelles. Demander de ne pas souiller la voirie était amplement suffisant ! (…) Nogent sur Marne devient le laboratoire d’une droite populaire où la mixité sociale, la prévention ainsi que la solidarité n’ont plus lieu d’être. Monsieur Jacques JP Martin, Maire de Nogent sur Marne, Président de Paris Métropole semble, à l’instar du gouvernement, paniquer, et essaie de récupérer l’électorat du front national. »

Le Parti socialiste a également fait un communiqué un publié sur le sujet, qualifiant cet arrêté de scandaleux et indiquant que « les élus socialistes au conseil municipal utiliseront  tous les moyens  possibles pour lutter de toutes leurs forces contre cette décision inhumaine et parvenir à son abrogation. »

 

 

De son côté, le maire de la ville, Jacques JP Martin, défend sa position pour des raisons de santé publique et d’esthétique urbaine, d’autant que Nogent est une ville touristique, et vient de publier un communiqué (à lire ici).

Mise à jour 14 octobre, lire aussi : interview et nouveau communiqué de Jacques JP Martin)
Et aussi : la LDH et EELV se préparent pour attaquer l’arrêté en justice.

Et tous les articles parus sur ce sujet.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

42 commentaires pour L’interdiction de fouiller les poubelles de Nogent suscite une polémique nationale
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi