Société | Val de Marne | 15/11/2011
Réagir Par

Chirurgie cardiaque à Henri Mondor : les élus restent vigilants

Publicité

L'hôpital Henri Mondor à CréteilMalgré l’annonce rassurante, début novembre, du maintien de la chirurgie cardiaque à l’hôpital Henri Mondor de Créteil (Val de Marne) par le ministre du travail et de la santé, Xavier Bertrand, suite à une interpellation à l’Assemblée nationale du député-maire de Saint-Mandé Michel Herbilon, plusieurs élus du Val de Marne ont insisté, à l’occasion de l’Assemblée du Conseil général du 14 novembre, sur la nécessaire vigilance qui devrait continuer à accompagner ce dossier.

Car pour l’instant, l’Agence régionale de santé a toujours prévu dans son schéma de réduire le nombre de sites de chirurgie cardiaque et à défaut de fermer l’un des 3 services parisiens de l’AP-HP, à savoir Georges Pompidou (15ème), La Pitié Salpêtrière (13ème) ou Bichat (18ème) – qui ont tous des services plus importants, ou de revoir le schéma régional d’organisation des soins, Henri Mondor pourrait bien revenir sur la sellette.

Pour l’instant, l’hôpital bénéficie d’un suris jusqu’au dernier trimestre 2012, mais il doit d’ici là compléter ses effectifs chirurgicaux et notamment recruter un PU-PH (Professeur des universités – Praticien hospitalier) et pérenniser son activité. Sur ce point, Olivier Capitanio, conseiller général UMP de Maisons Alfort Nord s’est néanmoins voulu serein, indiquant que le PU-PH devait être recruté à l’horizon janvier 2012 et que la demande avait été confirmée par le ministre.

Ne pas oublier Trousseau

De son côté, Jean Eroukhmanoff (second maire adjoint UMP de Saint Mandé mais à la tête du groupe centriste au sein du Conseil général) a également invité à porter son attention sur l’hôpital pour enfants Trousseau, également menacé de fermeture, dont la disparition serait préjudiciable aux enfants val de marnais des villes voisines comme Saint-Mandé, Fontenay sous Bois, Vincennes…

 

 

Voir précédents articles sur ce sujet.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi