Société | Nogent-Sur-Marne | 23/09/2011
Réagir Par

Emprunts toxiques : le maire de Nogent répond à l’opposition

Suite à la publication par le journal Libération d’un document faisant état des emprunts structurés (dits toxiques) contractés par les collectivités locales auprès de la banque Dexia, deux élus d’opposition, Michel Gilles et Marc Arazi, se sont inquiétés de la situation locale, réclamant des explications au maire de la ville, Jacques JP Martin, concernant l’emprunt souscrit à Nogent sur Marne (voir article d’hier à ce sujet). Le maire a répondu aujourd’hui publiquement en expliquant que le prêt dont il était question ne présentait aucun risque. Ci-suit l’intégralité de sa réponse suivie d’explications concernant les termes techniques.

« Face aux informations contenues dans l’article de Libération, je me dois de répondre à vos inquiétudes !
La meilleure façon de ne pas se laisser prendre par une nouvelle rumeur c’est entre autres de ne pas lire Libération et de ne pas considérer que ce qui est écrit dans ce quotidien ou ailleurs est à prendre pour argent comptant.
Le terme « toxiques » est plus qu’inapproprié pour l’emprunt municipal mentionné dans cet article.
Les conclusions sont au service d’un catastrophisme maladif qui ne peut qu’accentuer les incertitudes au niveau bancaire.
Je pensais que nous avions rassuré les membres du Conseil municipal à plusieurs reprises démontrant qu’aucun de nos emprunts présentait des risques particuliers. Celui mentionné par ce quotidien, contrairement aux affirmations, ne génère pas le surcoût annoncé. A titre indicatif, l’échéance de 2011 a été payée le 1er août dernier sur un taux fixe de 4,35 %.
Je souhaite rappeler une nouvelle fois que cet emprunt est renégociable à tout moment. C’est un taux fixe de 4,35 adossé à une barrière Euribor de 6,50. A ce jour, l’augmentation de l’Euribor est loin d’atteindre cette barrière de 6,50, ce qui nous donne les marges de manoeuvre suffisantes pour ne pas céder à la panique tout en restant vigilants. A titre indicatif, depuis 1999, et au plus fort de la crise de 2008, l’Euribor n’a jamais franchi la barrière des 5,50. Dans ce domaine, comme dans beaucoup d’autres, la certitude, c’est le bonheur des imbéciles !
La dette de la ville se porte bien, car elle a été sécurisée et son suivi par notre service financier est rigoureux. Pour le cas où certains en douteraient encore, au risque de les décevoir ou je l’espère de les rassurer, j’ai demandé que vous soit présenté lors de la prochaine commission des finances un résumé des emprunts en cours contractés par la ville sur des principes qui ont toujours exclu toute forme de spéculation refusant de subir en préservant notre pouvoir d’agir.
L’essentiel pour moi c’est de maîtriser son sujet !  »

Mais qu’est-ce donc que l’Euribor ?

L’Euribor est le taux d’intérêt moyen auquel les principales banques européennes se consentent des prêts en euro. Il existe plusieurs taux Euribor, en fonction de l’échéance qui peut aller de 1 semaine à 12 mois. (Pour les durées inférieures, au jour le jour, le taux utilisé est l’Eonia). Ce taux d’intérêt Euribor reflète ainsi le coût de l’argent en euros à une période donnée. Il s’agit d’un taux de référence et il est utilisé dans de nombreux produits financiers. Dans le produit dont il est question plus haut, le taux proposé reste fixe tant que le fameux Euribor reste inférieur à 6,50 %.  Le taux peut ensuite augmenter si l’Euribor dépassé les 6,50 %.

Comment évolue l’Euribor ?

Comme rappelé plus haut, il existe plusieurs taux Euribor et leur évolution diffère légèrement. Dans les années précédentes, l’Euribor a connu une baisse après la crise de 2001 avant de remonter fortement jusqu’en 2008 où le taux à 12 mois a dépassé les 5,5 % en octobre 2008 avant de rechuter fortement jusqu’à l’été 2010. Il a commencé à remonter progressivement depuis. Aujourd’hui, il se situe (en fonction de sa durée) dans une fourchette de 1% à 2%. (Voir graphique ci-contre, auteur : p. Lauppert pour WikipediaPour en savoir plus sur l’Euribor et voir les évolutions de cette gamme de taux dans le temps, voir l’un des sites dédiés à ce taux, Euribor Rates.

Voir aussi article détaillé sur la situation dans le Val de Marne.

21 commentaires pour Emprunts toxiques : le maire de Nogent répond à l’opposition
  • Les precisions apportees par le maire sont lacunaires et ne permettent pas de connaitre le risque. Il est hallucinant de constater que les elus ne connaissent pas en detail les,conditions financieres des emprunts contractes. Ce dont nous sommes certains en revanche c’est qu’a nogent les annees 2000 auront ete marquees par une forte hausse de la dette et que les depenses continuent a croitre a un rythme soutenu : ce keynesianisme au petit pied est toxique pour les finances publiques.

  • Concretement que se passe t il si l’euribor dépasse 6,5% ?
    Quels sont les engagements pris par la Mairie dans ce cas ?
    Pourquoi avoir fait porter à la Mairie un risque relatif à la solvabilité et liquidité des banques sur lequel elle n’a aucun contrôle ?
    Et qui peut croire que la crise en cours va rester inférieure en intensité à celle de 2008 … ?

  • Réponses lundi soir en commission des finances
    nous n’avons jamais eu communication des contrats d’emprunts
    et le tableau figurant en annexe du compte administratif indiquait qu’il s’agissait d’un emprunt banal à taux fixe

  • « Dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres la certitude c’est le bonheur des imbéciles » dixit le maire qui se montre ainsi insultant et méprisant à l’égard des personnes qui ne pensent pas comme lui, mais, qui tentent de se forger une opinion en lisant une presse pluraliste. Pourquoi condamner « Libération » ? « Le Figaro » serait-il porteur de la vérité révélée ? Allons ! un peu de bon sens !

  • il n’y pas une presse plus porteuse de vérité qu’une autre , il y a simplement des gogos naifs pour gober tout et n’importe quoi . et ça alimente les conversations en ville et ça donne à certains l’impression d’exister

  • Resumons, des gogos, des naifs et des imbeciles … Et de l’autre cote, des membres anonymes et des pseudos explications bien tardives et encore imprecises
    Une conception decidement bien curieuse de la transparence et du devoir d’information envers les administres …

  • Et que dire des imbéciles qui lisent Le Monde
    pour y découvrir que le gang de l’Elysée
    manipule toutes les enquêtes judiciaires
    il ne reste plus qu’à interdire tous ces journaux séditieux
    et la France sera définitivement une république bananière

  • « La meilleure façon de ne pas se laisser prendre par une nouvelle rumeur c’est entre autres de ne pas lire Libération. »

    « Les conclusions sont au service d’un catastrophisme maladif. »

    « Dans ce domaine, comme dans beaucoup d’autres, la certitude, c’est le bonheur des imbéciles ! »

    « L’essentiel pour moi c’est de maîtriser son sujet ! » : Oui bah c’est bon on avait repéré que ce n’était pas de maîtriser son langage.

    C’est comment l’expression déjà ? Il n’y a que la vérité qui blesse ?

  • Comme certains commentateurs, je suis stupéfaite de voir monsieur le Maire décider quelles lectures sont bonnes ou pas pour ses administrés. Cette attitude est déplorable notamment sur le plan de l’éducation civique, chaque année l’éducation nationale organise pour inciter les jeunes à la lecture pluraliste de la presse une semaine de la presse à l’école, à cette occasion les jeunes sont invités à confronter les informations présentées par divers médias. Le Maire va-t-il à cette occasion refuser que tel ou tel titre soit censuré? Faut-il redire que seuls les états totalitaires ont une presse officielle?

  • Pardon, une faute de frappe rend mon commentaire précédent difficile à comprendre, je le rétablis ici:
    « Comme certains commentateurs, je suis stupéfaite de voir monsieur le Maire décider quelles lectures sont bonnes ou pas pour ses administrés. Cette attitude est déplorable notamment sur le plan de l’éducation civique, chaque année l’éducation nationale organise pour inciter les jeunes à la lecture pluraliste de la presse une semaine de la presse à l’école, à cette occasion les jeunes sont invités à confronter les informations présentées par divers médias. Le Maire va-t-il à cette occasion imposer que tel ou tel titre soit censuré? Faut-il redire que seuls les états totalitaires ont une presse officielle? »

  • Voyons il est bien connu que seuls les imbeciles lisent liberation le monde le financial times le wall steet journal la republica el pays …
    Les elites preferent le parisien france soir et bien entendu nogent le magazine qui n’a qu’un seul defaut : a la difference de feu pif il ny a pas de gadget

  • L’essentiel pour nous est que la dette soit maîtrisée et les décisions prises en toute transparence. Vu l’endettement de la France, il y a visiblement des gens qui n’ont pas plus maîtrisé le budget que le sujet et au plus haut niveau.

  • Vous êtes priés de lire Le Figaro pour considérer que tout va bien en France. Un zeste de Valeurs actuelles et vous obtenez une république irréprochable aux perspectives économiques dignes de la Chine. Quand Serge DASSAULT va, tout va. Pravdament vôtre !

  • pour pouvoir parler du Figaro et de Valeurs Actuelles , encore faut il les lire , les comprendre , et prendre de la hauteur sur les évènements .ce qui ne semble pas être les cas des contributeurs précédents qui auto alimentent leur rancoeur. Il existe des ouvrages de vulgarisation sur l’économie ou autres sujets dans la collection « Pour les Nuls » , je vous incite à consulter ses ouvrages pour apporter du positif au débat

  • Donc les imbéciles que nous sommes sont tous des nuls
    comme c’est plaisant de débattre avec des gens cultivés !

  • @ 1nongentais
    Refugie sous votre anonymat, vous vous permettez tranquillement de balancer quelques piques meprisantes : une assez bonne imitation des pratiques de vot’bon maitre.
    Il vous a manifestement echappe que ce qui est principalement reproche c’est le manque de clarte de la part de la majorite municipale. Il n’est pas necessaire d’etre un cador en economie pour comprendre cela. Vous qui etes si malin et si bien informe pouvez vous nous rappeler quelle est la progression de l’endettement de la ville depuis l’arrivee de JJPM ? Je vous encourage a faire une petite recherche ….

  • faites la recherche sur google « Emprunts Structurés » …
    Exemple de la commune de Plaisir : http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/2/83/16/63/Finances/EmpruntsStructures-DocPrincipal-V07.pdf

  • @ 1nogentais : ces journaux ne vous apprennent visiblement pas la valeur du courage car vous restez planqué derrière un pseudo et n’étayez aucunement votre affirmation. L’analyse de ces journaux est complètement orientée, parfois illustrée de quelques sondages Opinionway (la cerise sur le gâteau!). Des journalistes du Figaro ont par deux reprises fait grève pour exprimer leur ras-le-bol de la pression de la direction qui corrige les articles pour plaire au gouvernement (!). Enfin, il faudrait nous expliquer en quoi votre intervention apporte du positif au débat.

  • Je vous recommande d’analyser les politiques économiques et leurs résultats sans tenir compte des étiquettes politiques, çà ouvre l’esprit.

  • il est bien évident que le Figaro est un journal orienté , mais pas du tout Liberation ou Marianne et tous les autres qui tapent en permanence sur les institutions en place ! .Mais quand on entend les médias , il faut bien reconnaitre c’est une évidence qu’ils sont tous à la botte de Sarkozy , on baillonne les opposants , heureusement que vous attirez notre attention sur ce diktat , sur cette censure . C’est la faute à Sarkozy et à not’bon maire qui le soutient .

  • @1nogentais

    le figaro est un journal parfois excellent comme ceux que vous stigmatisez d’ailleurs
    ce qui est insupportable en pratique c’est ce petit ton sarcastique du maire …. en tant que contribuable, il me parait tout a fait naturel de demander des comptes et des précisions
    je pense etre à même de comprendre les enjeux à partir du moment ou les informations sont communiquées
    je ne parviens pas à comprendre cette maladie du secret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *