Société | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 20/10/2011
Réagir Par

Grève de la faim à la protection civile : le silence assourdissant de la direction

Grève de la faim à la protection civile : le silence assourdissant de la direction

Alors que l’association départementale de la Protection civile du Val de Marne a voté mardi soir la poursuite de sa grève de la faim, entamée depuis le mardi 4 octobre pour protester contre le retrait brutal de son agrément. L’ancien président de l’association des Hauts de Seine,

Dominique Geslain, a lancé un appel au président de la Fédération nationale, Yannick Chenevard, pour qu’il réagisse, lui demandant de faire intervenir un médiateur de la République à défaut de vouloir dialoguer directement avec l’ADPC 94. « La position actuelle de la FNPC est indigne d’une grande structure d’aide et de secours humanitaire« , a-t-il déclaré.

Alors que depuis le début du mouvement, de nombreux collègues d’autres associations départementales ont témoigné de leur solidarité avec le Val de Marne, le président du mouvement, Yannick Chenevard, est resté mutique sur la situation (en dehors d’un communiqué administratif en date du 6 octobre) bien qu’étant à l’origine du retrait de l’agrément suite à une lettre envoyée à la Direction de la sécurité civile. Un silence qui provoque un malaise croissant parmi les bénévoles des autres départements, après 16 jours de grève de la faim.

Au niveau local, plusieurs communes du Val de Marne ont officialisé leur soutien à l’ADPC 94.

 

 

Voir les billets précédents, plus informatifs concernant l’origine du conflit et du malaise au sein des associations de Protection civile d’Ile de France.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
4 commentaires pour Grève de la faim à la protection civile : le silence assourdissant de la direction
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi