Publicité
Publicité : Ordival 94
Société | Val de Marne | 24/10/2011
Réagir Par

Grève de la faim à la Protection civile : l’impasse totale

Grève de la faim à la Protection civile : l’impasse totale
Publicité

Alors que l’Association départementale de la Protection civile du Val de Marne (ADPC 94) entame aujourd’hui sa troisième semaine de grève de la faim, le dialogue avec la Fédération nationale de la Protection civile (FNPC) ne semble décidément pas prêt de revenir, chacun émettant dans un langage différent.

La FNPC se situe dans un registre administratif tandis que l’ADPC 94, ébranlée par son épreuve de grève de la faim depuis 3 semaines, attend un message de reconnaissance avant même que d’aborder les problèmes d’un seul point de vue rationnel.

Dernier épisode de cette impossibilité à dialoguer, l’invitation, à l’initiative de la FNPC, à une réunion de médiation qui aurait du se dérouler lundi 24 octobre au soir, l’acceptation sous conditions de l’ADPC 94, et l’interprétation de ce message comme une fin de non recevoir par la FNPC. (voir intégralité des messages ci-dessous). L’incommunicabilité entre les deux instances est à l’évidence totale et la question de l’issue de cette grève de la faim commence à devenir problématique.

La semaine dernière, Henri Plagnol, député-maire (UMP) de Saint Maur des Fossés, ville qui accueille le siège de l’ADPC 94, a pris le relais en envoyant directement une lettre au Ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, lui exposant la situation, rappelant les services rendus par l’ADPC 94 à la ville et lui demandant de suspendre la décision de suppression d’agrément en attendant que le Conseil d’Etat juge le litige entre la FNPC et l’ADPC 94 sur le fond. (voir le courrier : page 1, page 2) D’autres élus locaux se sont également engagés à apporter leur soutien à l’association départementale.

Ci-dessous les derniers échanges par mail entre l’ADPC 94 et la FNPC  :

Courriel reçu de la FNPC à l’ADPC 94, le 22/10 à 14h43

Madame la Présidente,

Lors de nombreuses communications au nom de l’ADPC 94, il est fait mention d’une absence de dialogue avec la FNPC.

Celui-ci s’avérant fort difficile par échange de courrier ou de mails, à l’initiative du Président de la FNPC, j’ai constitué un groupe de contact qui se tiendra à votre disposition et celle des élus de l’ADPC 94, que vous présidez, pour renouer les fils du dialogue.

Ce groupe est composé de  deux nouveaux interlocuteurs représentant la FNPC, non impliqués dans l’expérimentation de régionalisation et d’un Président d’ADPC d’Ile de France qui a exprimé sa volonté de contribuer au rétablissement du dialogue.

Le groupe contact se tiendra à votre disposition dans une salle de l’hôtel IBIS Alésia,  49 rues des plantes 75014 Paris,

le lundi 24 octobre à 20h30. Pour vous écouter, dialoguer et vous faire part d’un message fédéral.

La FNPC vous propose de vous faire accompagner, si vous le souhaitez, d’un président d’ADPC d’Ile de France de votre choix. Aucune  autre présence de personne, non élue de l’ADPC 94,  ne sera admise.

Vous souhaitant bonne réception de ce message, veuillez agréer, Madame la Présidente, l’expression de mes salutations les meilleures

PS : ne disposant pas de numéro de téléphone pour vous joindre directement, je vous fais informer de ce message par la veille opérationnelle départementale.

Paul FRANCHETERRE
Secrétaire Général de la FNPC

Réponse de l’ADPC 94 par courriel du 22/10 à 19h23

Monsieur le Secrétaire Général de la FNPC,

L’assemblée de notre mouvement vient d’avoir lecture de votre courriel de ce jour et a validé la réponse suivante :

Après 3 semaines de grève des secouristes bénévoles de la Protection Civile du Val de Marne, les grévistes auraient espérés, que le Président National soit personnellement à la tête de ce groupe de contact fédéral compte tenu de l’extrême état physique et psychologique des bénévoles qui ont du faire preuve d’engagement individuel dans ce mouvement de désespoir depuis 21 jours.

Nous sommes heureux qu’après 2 années de demandes successives de rendez-vous, restés sans réponses de la part de la fédération, vous acceptiez enfin de reprendre le dialogue sur la véritable origine de ce contentieux qui nous a amené à ce mouvement unique de protestation. Ce qui pour nous ne justifie toujours pas, à ce jour, vos deux demandes successives de suspension de notre agrément déconcentré.

Concernant votre proposition de rendez-vous, nous notons qu’au delà de la pénibilité qui nous est faites de nous rendre sur Paris un lundi à 20h30, elle ne tient absolument pas compte de notre état physique. Il aurait été appréciable que cela ce passe sur le Val de Marne, où nous pourrions également trouver un lieu neutre pour vous recevoir. Cela dénoterait de votre souhait d’être plus proche des bénévoles grévistes et qui attendaient, de la part de leur fédération, un geste de proximité et d’humanité. Nous vous rappelons que les grévistes souhaitent depuis le début, sortir de ce conflit dans de bonnes conditions et avec une équité de traitement administrative. C’est l’unique droit qu’ils ont toujours réclamé.

De plus, vu la situation complexe, donné à ce dossier par les intervenants multiples et peu objectifs, l’assemblée a décidé d’envoyer les représentants de son choix (élus, grévistes et chargé de dossier), soit une délégation de 6 personnes. Cela nous semblerait très raisonnable que vous ne remettiez pas ce choix en cause dans le cadre de l’ouverture que vous nous proposez tardivement. Ce point, pour l’assemblée, n’est pas négociable !

Nous souhaiterions savoir qui est ce président départemental qui désire prendre part à cette rencontre, puisque nous devons vous rappeler que l’origine de ce conflit est uniquement basé sur un diffèrent administratif grave entre la FNPC et l’ADPC 94, soit la suspension de son agrément déconcentré de SC et non, comme vous semblez le penser : La régionalisation sur l’IDF qui n’a été qu’un facteur aggravant de la situation. Qu’elle est l’objectif de sa participation ? C’est pourquoi de notre coté, nous ne seront pas accompagné d’un président départemental comme vous nous l’avez proposé, ne voyant pas ce qu’il pourrait amener comme solution dans notre diffèrent direct. Cela serait à notre sens, compliquer ce dossier en y rajoutant un interlocuteur supplémentaire non concerné et non responsable par les choix de la fédération dans ce dossier de retrait d’agrément à notre égard. En acceptant cette proposition, nous transférerions injustement et sans raisons à une autre ADPC nos responsabilités communes (FNPC/ADPC 94) dans la gestion de cette affaire.

En conclusion, nous voudrions que vous nous disiez très clairement, par retour de courriel, quel sont vos intentions précises lors de cette réunion « du dialogue, de l’ouverture et de la volonté commune d’aboutir à une solution définitive et raisonnée ». C’est pourquoi soyez assuré que nous serons disponibles que dans la condition première de repartir avec des décisions concrètes et un engagement ferme et acté de la FNPC et de l’ADPC 94 sur la restitution sans délais de notre agrément déconcentré de SC, unique sujet vital et primordial pour la reprise immédiate de nos activités bénévoles, fondement de notre mouvement.

Pour l’assemblée générale des grévistes bénévoles de la Protection Civile du Val de Marne

SABRINA OLIVA

Représentante élue.

Réponse  par courriel de la FNPC du 23/10 à 22h43

Madame la Présidente,

Accusant réception de votre réponse  au message qu’au nom de la FNPC je vous ai transmis, je ne peux que constater votre fermeture au dialogue que la Fédération Nationale de Protection Civile initiait.

En effet, vous fixez, en tant que représentante élue, pour l’assemblée générale des grévistes bénévoles de la Protection Civile du Val de Marne, des conditions à la tenue de la réunion du groupe de contact, en particulier :

– « l’assemblée a décidé d’envoyer les représentants de son choix (élus, grévistes et chargé de dossier) »

– «  la condition première de repartir avec des décisions concrètes et un engagement ferme et acté de la FNPC et de l’ADPC 94 sur la restitution sans délais de notre agrément déconcentré de SC »

Ces conditions ne peuvent en aucun cas être satisfaites.

En effet, la seule  représentation conforme aux dispositions statutaires est celle des membres du bureau de votre ADPC régulièrement élus.

Par ailleurs, le retour au bénéfice déconcentré de l’agrément de sécurité civile de la FNPC ne pourra être envisagé que sur décision du comité directeur au vu des engagements pris par votre association pour satisfaire aux exigences qui le conditionnent.

La Fédération Nationale de Protection Civile ne peut que regretter la position que vous défendez et qui conduit à mettre un terme à l’offre de dialogue qui vous a été faite.

Vous souhaitant bonne réception de ce message, veuillez agréer, Madame la Présidente, l’expression de mes salutations les meilleures

Paul FRANCHETERRE
Secrétaire Général

Réponse de l’ADPC 94 par courriel du 23/10 à 00h17

Monsieur Le Secrétaire Général,

Nous sommes particulièrement stupéfaits et choqués de votre décision de ce soir qui ne reflète pas un véritable esprit d’ouverture tel que vous le prétendiez. Nous ne comprenons pas pourquoi les deux points que vous avez relevés sont de nature à fermer définitivement l’initiative de dialogue initiée par le Président de la fédération et que les grévistes avaient accueilli avec grande satisfaction.

A notre sens, votre décision est particulièrement regrettable et pourrait dénoter un manque de volonté évident de ne pas vouloir dialoguer véritablement sur les fondements qui conduisent notre mouvement à contester notre retrait d’agrément déconcentré depuis 3 semaines de grève.

Aussi, nous réitérons solennellement notre volonté de vous rencontrer lundi soir tel que l’a accepté l’assemblée générale des grévistes comme précisé dans notre réponse d’ouverture précédente.

Il va de soit qu’en cas de nouveau refus de la part de la Fédération Nationale,  vous en porterez la responsabilité pleine et entière de l’issue de ce mouvement qui pourrait être stoppé si vous le désirez véritablement.

Dans l’attente d’une prompte réponse positive de la part du Président National. Recevez, Monsieur le Secrétaire Général, l’expression de nos salutations.

Pour l’assemblée des secouristes grévistes de la Protection civile du Val Marne.

SABRINA OLIVA
Représentante

Voir tous les articles déjà publiés sur cette affaire

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

5 commentaires pour Grève de la faim à la Protection civile : l’impasse totale
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi