Publicité
Publicité : Ordival 94
Société | Val de Marne | 29/08/2011
Réagir Par

La vidéosurveillance s’accélère dans le Val de Marne

La vidéosurveillance s’accélère dans le Val de Marne
Publicité

Le déploiement de la vidéosurveillance-vidéoprotection (voir l’usage comparé des deux termes) devrait prochainement s’enrichir de nouvelles villes dans le Val de Marne. La Commission départementale des systèmes de vidéoprotection, autorité compétente pour délivrer les autorisations d’installation de dispositif de vidéosurveillance dans les lieux publics, a ainsi acté, dans sa séance du 8 juillet, l’installation de nouvelles caméras

dans les villes de Vincennes (équipée depuis 2005), de Saint-Mandé (équipée depuis 2004) et de Joinville, qui a franchi le pas début 2011. La Commission du 25 mai avait également autorisé la pose de caméras sur les arches de l’aqueduc de dérivation des eaux du Loing et du Lunain, à Cachan, ainsi qu’un complément du dispositif démarré en 2010 au Plessis Trévise.

Au total, Vincennes pourra ainsi compter 24 caméras sur la voie publique, Joinville le Pont 9 en extérieur et une à l’intérieur d’un site public, Saint Mandé 35 sur la voie publique et 17 à l’intérieur et Le Plessis Trévise 22 à l’extérieur et une à l’intérieur. A Cachan, 16 caméras ont été autorisées sur l’aqueduc. Un peu plus tôt dans l’année, Saint-Maur des Fossés avait obtenu l’autorisation d’enrichir son parc jusqu’à 54 caméras.

Conservation des enregistrements : entre 10 et 30 jours

La durée de conservation des enregistrements avant destruction varie d’un conseil municipal à l’autre. Limitée légalement à un mois, elle est de 30 jours à Saint-Mandé, 21 jours à Vincennes, 15 jours à Cachan, 14 jours au Plessis Trévise et 10 jours à Joinville le Pont.

En parallèle des voies publiques des villes, l’équipement en caméras des bâtiments privés accueillant du public se poursuit aussi, aussi bien dans les commerces (beaucoup d’agences bancaires, de bureaux de tabac, mais aussi des bijouteries, magasins de vêtements, épiceries, laveries, pharmacies…) que les maisons de retraite, parkings… Au total, ce-sont quelques 250 établissements qui ont obtenu des autorisations d’installations depuis le début de l’année.

Voir article précédent sur ce sujet

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi