Société | Val-de-Marne | 18/08/2011
Réagir Par

Modef et PCF font leur marché à Ivry-sur-Seine

Modef et PCF font leur marché à Ivry-sur-Seine

Comme chaque été depuis maintenant une dizaine d’années, des paysans du Modef (Mouvement de Défense des Exploitations Familiaux) et des militants du PCF ont organisé aujourd’hui  une vente de fruits et légumes au «juste prix» en Ile de France. Dans le Val de Marne, le site central se tenait à Ivry sur Seine. Retour en images. 

Il était 3h15 ce matin, quand l’esplanade Georges Marrane (devant la mairie d’Ivry sur Seine)voit débarquer les premiers camions de producteurs du Lot et Garonne, de l’Allier, de la Corrèze… Dès 4H les « camarades » du PCF et les agriculteurs déchargent les palettes de fruits et légumes. Une « vente solidaire » sans intermédiaire entre producteurs et consommateurs a lieu dès 7 heures du matin.

Le but : dénoncer les marges « excessives » réalisées par la grande distribution. « Le prix payé au producteur et au consommateur peut-être multiplié de 4 à 6 fois » affirme un représentant du Modef. « Aujourd’hui on vend au prix juste, c’est à dire, un prix rémunérateur pour les agriculteurs mais qui est un gage de qualité du produit frais. » Il ne s’agit pas non plus de faire du dumping pour être absolument en dessous du prix des hypermarchés. Un autre producteur fait du reste remarquer que « les promotions affichées dans les supermarchés sont en réalité imposées en amont aux agriculteurs« . Quelques exemples des prix pratiqués ce matin :  le kilo de tomates à 1,50 €, la salade à 50 centimes, le melon d’un kilo à 2 €, les 5 kilos de pommes de terre à 4 €…. Les paysans alertent aussi sur le manque de sang neuf dans le paysage. «Dans le Lot et Garonne, on ne recense plus qu’une seule implantation de nouveau producteur pour quatre départs!»

« On veut montrer aux gens que c’est possible de payer moins cher! »

Pendant que les agriculteurs parlent avec les chalands, les militants du parti communiste sont passés derrière le stand pour vendre, n’oubliant pas, entre les tomates et les prunes, de faire passer quelques messages, inviter à la prochaine fête de l’Huma et faire signer la pétition « Front uni contre la vie chère »!

 

Les acheteurs, eux, sont ravis de cette initiative : »j’ai acheté un peu de tout, des prunes, des patates, des tomates…c’était l’occasion d’avoir des produits de qualité à un prix très raisonnable » confie un riverain. Sur les coups de 9 heures, le stand est pris d’assaut pendant que les lève-tôt repartent avec leurs cagettes sous le bras…

(Voir précédent billet sur ce sujet)

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans , , , , avec comme tags , , Modef,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi