Publicité
Publicité : Ordival 94
Société | Nogent-Sur-Marne | 02/12/2011
Réagir Par

L’harmonie de Nogent pourrait renaître

Publicité

Avant de disparaître et tomber dans l’oubli à l’aube des années 1980, l’harmonie de Nogent sur Marne connut ses heures de gloire. Présente lors des cérémonie de commémoration comme le onze novembre et donnant des concerts le dimanche après-midi à la salle des fêtes Emile Zola. Elle fit même l’ouverture du Pavillon Baltard en 1977, conviée pour jouer pendant l’entracte.

Installée rue des Héros nogentais, l’harmonie de Nogent faisait aussi office d’école de musique populaire, longtemps sous l’égide de Monsieur Fauré, avec de l’instruction musicale les mercredi et samedi et des répétitions chaque jeudi . Il n’y avait pas à l’époque de conservatoire de musique à Nogent, il fallait pour cela aller à Fontenay sous Bois. Périclitant progressivement à la fin des années 1970, elle s’est éteinte au début des années 1980. Germèrent alors des projets d’école de musique qui aboutirent au conservatoire actuel Francis Poulenc, d’abord sous forme associative puis municipale depuis l’an dernier.

Une harmonie déambulatoire

Sous l’impulsion de son directeur, Michael Andrieu, une nouvelle harmonie dépendant du conservatoire devrait revoir le jour à Nogent. Elle serait déambulatoire et accompagnerait les animations de la ville, s’inscrivant en complémentarité des enseignements intra-muros du conservatoire et permettant aux instrumentistes de participer à la vie de la cité. Ce projet d’harmonie, qui  pourrait se concrétiser dès l’année prochaine, a ainsi été évoqué par l’actuel directeur ainsi que la maire adjointe aux affaires culturelles, Déborah Munzer dans le numéro de novembre 2011 de la Lettre d’échanges de la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi