Société | Val de Marne | 25/08/2011
Réagir Par

Luc Chatel fait sa pré-rentrée à Charenton

Luc Chatel fait sa pré-rentrée à Charenton

Plus de 1600 élèves dans le Val de Marne ont repris la direction de l’école depuis le début de la semaine afin de se remettre à niveau avant la rentrée des classes. Le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, est venu jeudi 25 août en rencontrer quelques uns et leurs enseignants, à l’école Aristide Briand de Charenton-le-Pont.


« 15% d’élèves qui arrivent en classe de 6ème ne maîtrisent pas parfaitement les fondamentaux (la lecture, l’écriture le calcul). Et à 18 ans, lors des journées d’appels de la défense, nous avons également la même proportion d’élèves qui ne maitrisent pas la lecture », a rappelé le ministre. « C’est à eux que ces stages s’adressent. L’école primaire doit être le lieu où l’on apporte la remédiation, pour permettre à tous les élèves de maitriser les fondamentaux. » Et Luc Chatel de rappeler l’instauration de l’aide personnalisée de deux heures par semaine pour les enfants en difficulté (en contrepartie de l’ex-samedi matin travaillé) ainsi que les stages de remise à niveau pendant les petites vacances.

Au niveau national, 245 000 élèves, s’apprêtant à rentrer au CM2 ou en 6ème sont concernés par ces stages de pré-rentrée. Au programme : 3 heures de mathématique et/ou français par jour pendant une semaine. A l’école Aristide Briand de Charenton le Pont, ce rattrapage s’effectue par petits groupes de 5.

 


Pour les enseignants interrogés, les cinq élèves dont ils s’occupent représentent « un réel bonheur qui permet de travailler au cas par cas« . « On peut mieux cibler les difficultés des élèves » affirme l’une d’entre elle. « En groupe restreint, l’enfant n’hésite plus à poser des questions ». Les enseignantes en profitent néanmoins pour faire passer quelques messages  : « l’aide personalisée est perçue par les enfants comme une punition, ils sont obligés de rester en classe pendant que leurs copains vont jouer au foot« , témoigne l’une d’elles tandis que sa collègue réclame : « plus de personnel tout au long de l’année ».

En ces temps de maîtrise de la dépense publique, Luc Chatel rappelle pourtant que le gouvernement à fait le choix « de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux qui part en retraite » mais précise « qu’en septembre 2010, les enseignants en début de carrière ont été augmentés de 10%. »

Le ministre s’était précédemment rendu dans le Val de Marne à l’occasion de la remise de livres de lecture de vacances en juin dernier, à Villiers sur Marne. (Voir billet)

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi