Société | Val de Marne | 05/05/2011
Réagir Par

Manifestations : le Val de Marne s’invite au ministère de l’Education

La mobilisation contre les suppressions de postes, fermetures de classes et fusions d’écoles à la rentrée 2011 dans le Val de Marne se poursuit, du côté des enseignants comme des parents d’élèves. Après plusieurs rassemblements devant l’Inspection académique de Créteil, un peu plus de 500 personnes ont marché hier vers le Ministère de l’Education nationale depuis le métro Solférino,

faisant la joie des bus de touristes ravis de photographier un happening. Organisée un mercredi, cette manifestation -instiguée par les syndicats d’enseignants (SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA) et la fédération de parents d’élèves FCPE du Val de Marne, a attiré pas mal de mamans, venues avec poussettes et enfants.

Plusieurs élus locaux étaient également présents, à l’instar du vice-président du Conseil général en charge de l’éducation, Alain Desmaret, ou de Nathalie Mercereau, maire adjointe aux affaires scolaires de Boissy Saint Léger, venue accompagner une cinquantaine de parents. « Nous voulons éviter les deux fermetures prévues en ZEP car nous sommes persuadés, d’expérience, que le nombre d’élèves sera bien au rendez-vous à la rentrée. Nous sommes également très préoccupés par la suppression des moyens liés au RASED (réseau d’aide aux enfants en très grande difficulté). 134 élèves sont actuellement suivis par ce réseau d’aide dans la ville et en ont cruellement besoin. Enfin, nous nous inquiétons pour le renouvellement de plusieurs postes d’AVS (auxiliaires de vie scolaire) et assistants d’éducation aujourd’hui affectés dans nos écoles de ZEP mais dont la pérennité n’est pas assurée, motive l’élue. Dans les écoles concernées de Boissy Saint Léger, la mobilisation varie. Dans certains établissements, il y a un peu d’essoufflement et une envie de baisser les bras. Dans d’autres, les mères sont de plus en plus déterminées et envisagent de nouvelles actions encore plus visibles. »

Manifester : un peu, beaucoup, passionnément…

Ces manifestations successives, qui ne peuvent pas mobiliser des milliers de personnes à chaque fois,  sont-elles efficaces ? Oui, répond avec résolution Luc Bénizeau, représentant du syndicat FO. « C’est la seule manière de pouvoir dialoguer. Suite à notre dernière mobilisation, nous avons déjà obtenu une quinzaine de revendications sur une centaine. Il faut persévérer. Notre syndicat a doublé ses effectifs dans le département depuis dix ans, c’est encourageant. »

Même réponse du président de la FCPE Val de Marne, Alain Buch : « Il faudrait même manifester encore plus souvent : chaque mois. Tant pis si tout le monde ne peut pas venir à chaque fois. Il y a 270 000 familles de la Val de Marne et il est possible de se relayer. »

Pas de réception au Ministère

Du côté du Ministère de l’Education, les portes sont restées closes, la rue barrée par quatre cars de CRS mobilisés pour l’occasion. Aucune délégation n’a été reçue mais des pétitions et liste de revendications précises ont été déposées. Quatre autres manifestations sont déjà programmées rien qu’au mois de mai : une grève le jeudi 12 mai à l’appel de SUD Éducation et de la CGT-Éduc’action, une manifestation devant le rectorat du Val de Marne le samedi 14 mai à 10h30 à l’appel de la FCPE, une rassemblement national devant le ministère le 18 mai à l’appel du SNUipp-FSU et une nuit des écoles le vendredi 20 mai à l’appel de la FCPE. Un vrai marathon pour les militants…

Voir précédent billet sur ce sujet

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Un commentaire pour Manifestations : le Val de Marne s’invite au ministère de l’Education
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi