Société | Accueil Val de Marne (94) Nogent-Sur-Marne | 20/07/2011
Réagir Par

Nathalie Kosciusko-Morizet prête à faire décoller le débat sur l’aéroport d’Orly

Nathalie Kosciusko-Morizet prête à faire décoller le débat sur l’aéroport d’Orly

Considérée comme extravagante en juin dernier, la question du déménagement de l’aéroport d’Orly s’installe pour de vrai dans le débat politique.

Déposée en juin dernier par le député-maire de Villeneuve le Roi, Didier Gonzalès, et cosignée par pas moins de 60 parlementaires de l’UMP, la proposition de loi sur la desserte aérienne du Grand Paris avait provoqué la stupeur parmi nombre d’élus val de marnais de tous bords (voir précédent article sur ce sujet).

Cette proposition visant à réfléchir au Grand Paris aéroportuaire, se concluait en effet par une petite phrase suggérant, parmi les pistes de réflexion, la délocalisation de l’aéroport d’Orly. Une suggestion qualifiée d’irresponsable par le président du Conseil général du Val de Marne, Christian Favier, et vivement critiquée par les Conseillers généraux lors de la dernière assemblée départementale avant la trêve estivale, chacun rappelant la locomotive économique que représente cet aéroport, et les futurs projets qui en dépendent comme la création d’une gare de TGV dans le cadre de la nouvelle ligne d’interconnexion entre les réseaux à grande vitesse, ou l’accueil du futur grand stade de rugby pour lequel le pôle Thiais Orly a fait acte de candidature.

Du côté de l’UMP toutefois, tous les élus ne partagent pas exactement le même point de vue. Président de Paris Métropole et du groupe UMP au sein du Conseil général, le maire de Nogent sur Marne, Jacques JP Martin a certes réagi immédiatement et considéré cette initiative comme un coup médiatique, mais quatre députés du Val de Marne ont signé la proposition de loi. Et le conseiller général Sylvain Berrios, adjoint au député-maire de Saint Maur des fossés, Henri Plagnol (parmi les signataires) a défendu le bien fondé du débat posé par Didier Gonzalès auprès des autres conseillers, précisant qu’il ne souhaitait pas qu’Orly devienne la première plate-forme aéroportuaire.

NKM confirme le débat

Dans l’Essonne, plusieurs députés UMP concernés par la proximité de l’aéroport d’Orly ont également signé la proposition, dont Guy Malherbe, le suppléant à l’Assemblée nationale de Nathalie Kosciusko-Morizet, actuelle ministre de l’écologie et des transports. La ministre elle-même, après avoir exprimé début mai sur son propre blog son souhait d’un troisième aéroport, ainsi que la nécessité de lancer rapidement un débat sur ce sujet (voir son blog), a annoncé lors d’un comité départemental des militants UMP de l’Essonne (Le Parisien du 15 juillet) qu’elle lancerait en septembre une commission sur l’avenir de l’aéroport d’Orly .

Il semble donc bel et bien que le débat sur ce sujet soit à venir. Et la question du Grand Paris des avions ne sera pas moins complexe que celle du Grand Paris des métros…

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi