Société | Accueil Val de Marne (94) Nogent-Sur-Marne | 13/09/2011
Réagir Par

Sénatoriales Val de Marne : Gérard Larcher à Saint-Maur des Fossés

Sénatoriales Val de Marne : Gérard Larcher à Saint-Maur des Fossés
Publicité

Le président du Sénat, Gérard Larcher, est venu encourager la liste UMP aux élections sénatoriales du Val de Marne lundi soir dans le salon d’honneur de l’Hôtel de ville de Saint-Maur des Fossés, rempli de 250 à 300 militants et élus UMP. Un département et une ville stratégiques pour le Sénat.

Dans le Val de Marne, la troisième place de la liste UMP n’est en effet pas du tout gagnée. Actuellement occupée par le maire du Plessis Trévise, Jean-Jacques Jegou, dans le cadre d’une liste UDF-Non Inscrit, elle est à la fois convoitée par le sénateur sortant, qui se présente cette fois au nom d’une liste MoDem, mais aussi par le conseiller régional et maire de Vincennes Laurent Lafon (soutien de Jean-Jacvques Jegou en 2004), à la tête d’une liste centre-droit. Une division qui pourrait profiter à la quatrième sur la liste de gauche, l’écologiste Esther Ben Bassa. Troisième sur la liste UMP, Jacques Leroy, premier adjoint au maire de Saint-Maur des Fossés, fait donc l’objet de toutes les attentions. Et le leitmotiv de la soirée était : « Chaque voix compte ! »

Après un accueil et une présentation ovationnés des candidats (voir liste détaillée dans précédent billet), par le député-maire de Saint-Maur, Henri Plagnol, et les trois têtes de liste (les sénateurs sortants Christian Cambon et Catherine Procaccia ainsi que Jacques Leroy), le président du Sénat a pris la parole pour encourager ses troupes et rappeler le bien-fondé du Sénat (seule institution qui ne dépende pas de l’élection présidentielle et chambre représentant les collectivités locales), déclinant quelques grands travaux dont le Sénat est partie prenante comme la réforme des collectivités territoriales, la construction de l’Intercommunalité (entravée par une volonté modérée de certaines municipalités), la simplification des normes applicables aux collectivités territoriales ou encore le projet de loi de finances pour 2012.

Emprunts toxiques

Dans la salle, les conseillers municipaux saint-mauriens avaient affuté leurs questions, à commencer par Jacques Leroy, particulièrement inquiet sur la gestion des emprunts toxiques souscrits par les municipalités au temps d’avant la crise. Prudent, le président du Sénat a renvoyé aux prochaines conclusions de la Commission d’enquête parlementaire sur les emprunts et produits à risques souscrits par les collectivités territoriales, créée en juin 2011. Concernant la marge de manœuvre financière des collectivités, Gérard Larcher a préconisé de travailler sur la péréquation entre les différents territoires mais a en revanche revendiqué sur la nécessité d’appliquer le gel des dotations.

 

 

Statut de l’élu minoritaire

Alors que le président du Sénat insistait sur le rôle des élus minoritaires dans la reconquête électorale du territoire Val de marnais et dans la politique en général, la question du statut de l’élu minoritaire s’est aussi imposée dans les questions de la salle. «Il faudrait que la superficie de la communication municipale soit proportionnée à la représentativité électorale de chaque groupe !», a réclamé un élu d’opposition de Choisy le Roi. «Il n’est pas normal non plus que les conseillers municipaux d’opposition soient aussi peu représentés au niveau des communautés d’agglomération», a renchéri un élu minoritaire de Villejuif. Réponse : «Devenez majoritaires, et vous pourrez remédier à cette situation pour travailler avec les élus qui seront devenus minoritaires ! » Le meeting s’est achevé par la traditionnelle remise de la médaille de la ville avant le cocktail (financé par les têtes de liste a précisé le maire).

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi