Société | Val-de-Marne | 28/04/2011
Réagir Par

Grand Paris Express : l’Est parisien pourrait gagner le triplé

Comment faire tenir 3 rocades à l’Est en 2 milliards € ? Tel était le casse-tête de Pascal Auzannet, missionné par la Datar (direction d’aménagement du territoire) pour proposer un schéma définitif de tracé du futur réseau de transport  public Grand Paris Express.

Le défi :  tenir compte de la carte commune proposée par l’Etat et la Région fin janvier ainsi que des multiples contributions qui ont nourri le débat public organisé de l’automne 2010 à fin janvier sur ce projet de grand métro périphérique, le tout sous la pression constante des élus locaux, plaidant chacun pour que soit desservie leur commune ou, cas plus rare,  que leur ville reste au calme (Saint Maur des Fossés).

Le défi des 3 boucles dans l’Est parisien

Dans l’Est parisien, qui a gagné dès l’automne l’assurance d’un dédoublement de la boucle (avec une branche proche de Paris, l’autre plus éloignée) à partir de Champigny sur Marne, afin de répondre aux besoins d’une population très dense et insuffisamment desservie, le problème est que les élus locaux du Val de Marne et de la Seine Saint Denis se sont mis d’accord, non pas sur 2 mais 3 branches… Une première, faisant l’unanimité, passait par l’est du 9-3, via Noisy- Champs Cité Descartes puis Gournay, Montfermeil, Clichy, Aulnay… jusqu’au Bourget. Les deux autres, plus proches de Paris, partaient toutes deux de Champigny, l’une cheminant via le Val de Marne jusqu’à Val de Fontenay, l’autre par la Seine Saint Denis jusqu’à Saint Denis en passant par Neuilly sur Marne, Rosny sous Bois, Bobigny…

La carte de synthèse commune entre l’Etat et la Région présentée fin janvier comme base de travail  (voir carte) conservait ces trois branches comme hypothèses de travail, faisant certes plaisir à tout le monde mais donnant lieu à une véritable quadrature du cercle en termes de budget (voir débat sur ce sujet lors de la réunion publique du Pavillon Baltard). Impossible a priori de faire tenir 3 branches avec 2 milliards €… sauf à changer quelques données dans l’énoncé, comme par exemple la taille des quais  ! Ce qu’a proposé Pascal Auzannet dans son rapport remis avant-hier au secrétaire d’Etat au Grand Paris, Maurice Leroy.

Variable d’ajustement : la longueur des quais

Concrètement, seul l’axe central, allant de Saint Denis à Orly, et qui correspond au prolongement dans les deux sens de la ligne 14, conserverait ses quais de 120 m de long tandis que les rocades extérieures seraient réduite à 90 m. L’arc grand Est, passant à l’est de la Seine Saint Denis, aurait même  des quais réduits à 60 m. Cette proposition, plus proche de la vision de l’ancien projet Arc Express, porté par la région, privilégie  la densité de la desserte à la capacité du métro. Elle reste toutefois à faire avaliser par la SGP (Société du Grand Paris, Etat) qui plaidait pour une large capacité d’accueil dans les rames.

Détail du tracé à l’Est

Le tracé lui, comble les élus de l’Est parisien et il tranche définitivement en faveur de la desserte de Val de Fontenay, restée en suspens et suscitant une forte mobilisation (voir billet). Depuis Arcueil Cachan, le tracé du Grand Paris Express devrait reprendre exactement le tracé du projet Orbival jusqu’à Champigny, s’arrêtant à Villejuif, Vitry sur Seine, Les Ardoines, Vert de Maison, Créteil, Saint-Maur Créteil (en interconnexion avec le RER A).

A partir de Champigny le Plant, le réseau se scindera en 2 puis 3 branches. A proximité de la capitale, une première branche passera par Nogent Le Perreux et Val de Fontenay (comme prévu par Orbival) pour rejoindre Rosny sous Bois puis Bondy et Aubervilliers. Une seconde branche rejoindra une nouvelle gare “des Trois communes” (Champigny, Bry et Villiers sur marne), à proximité d’Ikea.

Elle se scindera à nouveau à partir de cette gare avec une mini branche passant par Noisy le Grand Mont d’Est, Neuilly sur Marne et Neuilly Plaisance avant de rejoindre Rosny sous Bois et de se fondre avec la première branche Est. Une seconde branche au départ de Champigny le Plant s’échappera pour sa part à l’est de la Seine Saint Denis pour constituer l’arc Grand Est, passant par la Cité Descartes, Chelles, Clichy, Montfermeil, Sevran, Aulnay, Le Bourget… pour s’interconnecter avec la première branche Est, l’axe central et la boucle Ouest au niveau de Saint Denis Pleyel.

En bref, ce schéma reprend la carte commune proposée par le 94 et le 93 fin janvier (voir ci-contre), au détail près que la branche qui passe par Val de Fontenay ne s’y arrête pas mais se poursuit jusqu’à Rosny sous Bois (voir le trait noir), constituant un maillage complètement interconnecté côté Est.

Projet de prolongement de l’arc Grand Est au sud

Le rapport préconise que des études soient aussi lancées en amont afin de relier la nouvelle gare des Trois communes (citée plus haut) à Orly en passant par Sucy, Bonneuil et Valenton, ce qui prolongerait l’arc Grand Est vers le sud. (voir les pointillés noirs sur la carte ci-dessus)

Les présidents du 93 et du 94 se dépêchent de prendre acte

Ayant pris connaissance de ce rapport, les présidents des Conseils généraux du Val de Marne et de la Seine Saint Denis, Christian Favier et Claude Bartolone, ont immédiatement publié un communiqué commun se réjouissant de ce tracé conciliant les besoins de leurs territoires, et déposé un voeu à l’occasion du Conseil de Surveillance de la Société du Grand Paris afin que ce tracé soit bien retenu dans le projet final de Grand Paris Express. Rien n’est toutefois décidé pour le moment et la partie n’est pas terminée. Le tracé définitif sera acté d’ici le mois de juin.

Double boucle à l’Ouest :  temporisation

Concernant la deuxième boucle de l’Ouest parisien et la desserte du Plateau de Saclay, le rapport Auzannet préconise de réfléchir à un métro léger et propose de commencer en priorité par la desserte de Versailles à Saclay. Les élus concernés (Valérie Pécresse, David Douillet, Gérard Larcher…) ont également réagi immédiatement à ces suggestions, mais avec moins d’enthousiasme qu’à l’Est, rappelant l’importance d’une liaison en métro automatique au plateau de Saclay en termes de développement et rayonnement économique.

Suite à ce rapport, les discussions vont se poursuivre au sein de la SGP et avec les autres parties prenantes (région, élus…). Le tracé définitif et ses modalités (taille des rames et des quais notamment) devrait être décidé d’ici le mois de juin.

Source d’information : Le rapport de Pascal Auzannet n’a pas été rendu public et les informations le concernant ont filtré via les communiqués des élus à son sujet, ainsi que via l’AFP qui s’en est procuré une copie. La carte représentée dans ce billet est la carte commune proposée par le Val de Marne et la Seine Saint Denis fin janvier, complétée en noir des propositions du rapport Auzannet, et en pointillé des propositions d’études.
Lien vers le communiqué conjoint Val de Marne – Seine Saint Denis.

Lire aussi tous les articles déjà parus sur le projet de métro périphérique.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Grand Paris Express : l’Est parisien pourrait gagner le triplé
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi