Société | Val-de-Marne | 21/01/2011
Réagir Par

Tensions autour des suppressions de postes à la rentrée scolaire 2011

Le rectorat de l’Académie de Créteil a précisé cette semaine le détail des suppressions de postes d’enseignants prévus à la rentrée 2011. Au total, 546 postes sont concernés dans les 3 départements de l’Académie (Val de Marne, Seine Saint-Denis et Seine et Marne) sur un total d’environ 53 000 enseignants. 120 dans les écoles maternelles et élémentaires,

sur un total de 24 000 et 426 dans les collèges et lycées sur un total de 29 000. En parallèle, le rectorat prévoit d’accueillir environ 8000 élèves supplémentaires sur un total d’environ 800 000.

Détail dans le primaire

En primaire, les 120 postes supprimés sont répartis entre 103 intervenants extérieurs qui venaient enseigner les langues et 17 enseignants. Dans le détail, le Val de Marne et la Seine Saint Denis en perdent  20 chacune et la Seine et Marne en gagne 23. Le nombre d’élèves supplémentaires est pour sa part estimé  à 577 dans le Val de Marne (sur  132 871), 2160 en Seine Saint Denis (sur 178 893) et 1487 en Seine et Marne (sur 152 713).

Détail dans les collèges et Segpa

Dans les collèges et Segpa (les Segpa sont des sections d’apprentissage pré-professionnel dès le collège), 3 emplois sont créés dans le Val de Marne, 40 sont supprimés en Seine Saint Denis et 52  créés en Seine et Marne. L’augmentation des effectifs se répartit comme suit : 834 élèves supplémentaires dans le Val de Marne (sur environ 60 000), 1131 en Seine Saint Denis (sur environ 76 000) et 1131 (sur environ 74 000).

Positions du Ministère et des syndicats enseignants

Au niveau national, 16 000 postes d’enseignants sont supprimés sur un total d’environ 850 000. Pour le Ministère, il s’agit d’une nécessité économique qui contribue à redresser les dépenses publiques et qui doit s’accompagner d’une revalorisation du statut des enseignants tout en maintenant les moyens pour les élèves les plus fragiles. «La mesure de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite s’accompagne d’une optimisation des moyens, et de la mise en œuvre de projets pédagogiques innovants pour renforcer l’efficacité du système éducatif.» Pour les syndicats comme le SnudiFo ou la CGT, ces suppressions risquent de mettre un terme à l’accueil des enfants de moins de trois ans, aux RASED (accompagnement par des psychologues et enseignants spécialisés des enfants en grande difficulté), au remplacement des enseignants absents, aux décharges des directeurs d’école et encore à l’accueil renforcé des élèves de ZEP (zones d’éducation prioritaire). Plusieurs syndicats d’enseignants et de parents ont lancé un appel à manifester samedi 22 janvier pour protester contre ces mesures.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Tensions autour des suppressions de postes à la rentrée scolaire 2011
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi