Mouvement social | | 30/05/2012
Réagir Par

Castorama : la CGT se mobilise autour de Zohra

Castorama : la CGT se mobilise autour de Zohra
Centres de vaccination à Créteil : Voir la page

Les syndicalistes de la CGT se sont réunis devant le magasin Castorama de Créteil mercredi 30 mai au matin pour soutenir leur collègue  Zohra Slimani Lemonnier. Employée de l’enseigne de bricolage depuis 33 ans mais aussi  déléguée du personnel, syndicaliste et militante, Zohra, 53 ans, avait été mise à pied et licenciée pour “harcèlement envers son supérieur hiérarchique”.

Mise à pied depuis le 20 février, Zohra a été licenciée après une réunion extraordinaire du Comité d’entreprise le 6 mars, lors duquel les élus syndicaux de la CFDT et de la CGC ont  approuvé le projet de licenciement. La direction lui reproche des agissements fautifs mettant en péril la santé de ses collègues. L’inspection du travail a toutefois refusé cette procédure, présumant un lien entre la demande d’autorisation de licenciement et les mandats syndicaux de Zohra.

Ce mercredi 30 mai, Zohra était de retour dans l’entreprise, et ses camarades syndicalistes de la CGT sont venus l’accueillir ainsi réclamer le paiement de ses salaires depuis la mise à pied conservatoire, la réintégration sans modification de contrat à son poste de travail et l’ouverture de négociations sur le respect du droit syndical dans l’entreprise.

Sur place, Zorah explique sa vision du problème : «Cela fait 33 ans que je travaille ici. Le nouveau directeur est un ancien employé de McDonald’s,  il s’attend à pouvoir diriger de la même façon les employés d’ici. Il y a des femmes de 54 ans qui déchargent les palettes et il trouve cela normal ! Je suis accusée de harcèlement alors que c’est lui qui m’a agressé ! Cela fait trois mois que je suis mise à pied et je n’ai aucun revenu. L’entreprise m’a proposé de me payer mon salaire pour que je reste chez moi mais j’ai refusé cette tentative de corruption, je suis militante avant tout. Je me bats pour que les horaires de travail soient mieux repartis et pour une réglementation du travail pour les heures effectuées les dimanches.»


La réintégration ne se passe pas bien. Castorama, qui envisage de faire un recours hiérarchique auprès du ministre, n’a pas l’intention de faire comme si de rien n’était et Zohra se retrouve quasi à l’isolement, dans une grande pièce vidé avec une fenêtre condamnée. “Aujourd’hui , tout devait être prêt pour qu’elle puisse reprendre le travail. Au lieu de quoi, elle se retrouve actuellement dans l’isoloir.  Le harcèlement moral continue !”, se scandalise Sylvie André, secrétaire général de l’union local CGT de Créteil, qui anime la mobilisation.

Hugues Bastat, délégué syndical central, qui sert de relais entre ce qui se passe dans le magasin et la mobilisation extérieure, s’inquiète pour elle. “Elle est diabétique et a eu une greffe rénale. Dans son état nerveux, elle ne peut pas rester comme ça !  Elle avait demandé un rendez-vous en présence d’un autre syndicaliste mais cela lui a été refusé. Non seulement elle ne peut pas reprendre son travail normalement mais en plus elle est enfermée seule sans explication !”, s’indigne-t-il à son tour, bien décidé à ne pas en rester là.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans , , avec comme tags Castorama, , ,
Cet article est publié dans , ,
2 commentaires pour Castorama : la CGT se mobilise autour de Zohra
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi