Publicité
Publicité: Entrepreneur#Leader CCI Ile-de-France
Décès | Arcueil | 21/06/2012
Réagir Par

Disparition de l’ancien maire Marcel Trigon

Publicité

Figure politique du Val de Marne, l'ancien maire d'Arcueil Marcel Trigon s'est éteint mercredi 20 juin au soir à l'âge de 77 ans. Né en Belgique en 1935, il avait commencé à militer au Parti communiste très tôt et pris la mairie d'Arcueil sous cette étiquette en 1964, âgé seulement de 29 ans. 

Maire d’Arcueil pendant 33 ans

Maire d’Arcueil durant 33 ans, il  fut aussi conseiller général du canton d’Arcueil -Gentilly de mars 1985 à mars 2004, et suppléant des députés Marie-Claude Vaillant-Couturier puis Georges Marchais. Marcel Trigon avait quitté le PCF un après sa dernière élection, en 1996, indiquant ne plus y croire, faute d’une réelle démarche de refondation interne, et avait rejoint la CAP (Convention pour une alternative progressiste), mouvement politique créé en 1994 et dont une partie des membres ont ensuite rejoint les Verts. En 1997, l’ancien élu communiste avait cédé la mairie à l’écologiste Daniel Breuiller, réélu en 2001 et 2008.

Engagement contre l’Apartheid

Conseiller général délégué aux relations internationales, il avait développé les relations entre le département et  l’Afrique du sud, le Salvador, le Vietnam ou la Palestine, et s’était beaucoup engagé dans la lutte contre l’Apartheid. Il avait du reste accueilli en personne Nelson Mandela à Arcueil en juillet 1996, alors que ce dernier était devenue président de l’Afrique du Sud.

Marcel Trigon avait été élevé au grade de Chevalier de la Légion d’honneur en décembre 2001.

Réactions et hommages

L’annonce de sa disparition a suscité de nombreuses réactions des élus locaux. « Je perds un ami, un grand militant politique, quelqu’un de très attachant, qui est toujours resté fidèle à ses idéaux communistes, qui n’a jamais renoncé à ses engagements« , a témoigné Daniel Breuiller.   « Homme d’engagement, porteur d’une conception exigeante et innovante de la démocratie, combattant résolu de toutes les injustices et de toutes les discriminations, militant des droits des peuples et de la solidarité internationale, il a beaucoup compté en France et dans le Val-de-Marne dans la mobilisation pour combattre l’Apartheid en Afrique du Sud. Maire d’Arcueil pendant plus de trente-trois ans, il s’y est attaché inlassablement à développer une cité solidaire, ouverte à tous, soucieuse de justice sociale pour chacun et de bien vivre pour tous. (…)  J’ai beaucoup appris à ses côtés, je perds aujourd’hui un ami cher, un homme de cœur et de convictions sincères et fortes », a pour sa part réagi Christian Favier, président du Conseil général du Val de Marne, tandis que Luc Carvounas, sénateur-maire d’Alfortville et premier fédéral du PS 94 a tenu à saluer « son action déterminée pour sa ville et ses administrés mais aussi son combat, qu’il ne cessa jamais, contre l’Apartheid et plus largement contre l’exclusion et la ségrégation sociale. »

Hommage public mardi 26 juin

Un hommage public lui sera rendu mardi 26 juin à 9h30, sur l’esplanade de l’Hôtel de Ville d’Arcueil.

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Disparition de l’ancien maire Marcel Trigon
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi