Publicité
Publicité : Fête des solidarités
Réagir Par

Grand stade de rugby : atouts et enjeux de Thiais-Orly et Ris-Orangis

Grand stade de rugby : atouts et enjeux de Thiais-Orly et Ris-Orangis
Publicité

Quels sont les enjeux des candidatures de de Ris Orangis (Essonne) et Thiais-Orly (Val de Marne pour accueillir le futur stade de rugby de la FFR (Fédération française de rugby) ? Trois questions à Thierry Mandon, maire de Ris-Orangis et Christian Favier, président du Conseil général du Val de Marne. Propos recueillis par Essonne Info et 94 Citoyens. (Voir le dossier complet sur ce sujet)

Essonne Info & 94 Citoyens : Quels sont pour vous les atouts de vos sites respectifs pour accueillir le grand stade de rugby?

Christian Favier, président du Conseil général du Val de Marne : Le site est situé à proximité de Paris et est très accessible par les transports publics, existants ou à venir, avec par exemple des projets déjà en cours comme la ligne de tramway Villejuif Orly, la prolongation de la ligne 14 du métro et encore la future gare d’interconnexion avec le TGV et l’aéroport. Il est au cœur d’un site urbain en plein redéveloppement et sera notamment situé à proximité d’une future Cité de la gastronomie. Et la gastronomie et le rugby, cela fait plutôt bon ménage…

Thierry Mandon, maire de Ris-Orangis: Premièrement, il y a la capacité, c’est un site qui n’est pas contraint en terme d’espace, il fait plus de 110 hectares. On l’aménage d’une certaine manière comme on veut. On aménage autour du stade un immense campus de la manière qu’on souhaite. En banlieue parisienne ça représente une grande chance.
Deuxièmement, le fait qu’il est extrêmement bien desservi par deux lignes de RER, ce qui peut donc facilement gérer les trafics d’entrée et de sortie d’un stade. Troisièmement, il n’y a pas de nuisance, nous ne sommes pas dans une zone très urbanisée. Quatrièmement, en terme foncier, le terrain est complètement maîtrisé, c’est-à-dire pas de difficultés techniques.

 

 

Essonne Info & 94 Citoyens : Qu’est ce qui ferait la différence pour vous par rapport à votre concurrent ?

Christian Favier : Au-delà de la facilité d’accès, un autre atout est la forte mobilisation de toutes les collectivités locales concernées autour de ce projet. Le site est au cœur d’un OIN (Opération d’intérêt national) et c’est un établissement public, l’EPA ORSA, réunissant à la fois les communes concernées, le département, la région et l’État, qui travaille depuis plusieurs années sur ce projet. D’ores et déjà, l’EPFIF (Etablissement public foncier d’Ile de France) a commencé à acquérir des terrains pour accueillir ce stade. La mobilisation du milieu économique est également très forte, et des entreprises- dont Aéroports de Paris, viennent de créer un club de soutien à la candidature. Nous travaillons actuellement à la mobilisation du monde sportif local et avons le soutien du président du Comité Olympique départemental.

Thierry Mandon : Indépendamment de la personnalité propre de ce projet, c’est le projet d’aménagement conçu à partir du stade. Il faut une vision de développement de la région parisienne qui affirme le besoin de développement en dehors de Paris et de la petite couronne. Il y a besoin que la région parisienne s’arrête au sud de la francilienne et pas à l’A86. Cela représente un facteur de rééquilibrage utile du développement de la région parisienne dans le sud de l’île de France.

Essonne Info & 94 Citoyens : Que représente l’arrivée d’un tel équipement pour un territoire comme celui-ci ?

Thierry Mandon :Cela représente d’abord un formidable potentiel d’emploi, de développement économique, cohérent avec le bassin de population. On est sur des volumes d’emplois de 5 000 à 10 000. Sur des niveaux de qualifications qui vont du CAP à bac+5. C’est un immense projet de développement. C’est aussi un accélérateur d’investissement et d’infrastructure. Cela va permettre de récupérer plus vite de l’argent pour améliorer les lignes de RER. C’est aussi une vitrine du territoire, une capacité de montrer que notre territoire est attractif, c’est un projet qui capte des investissements, c’est un site qui demeure attractif.

Christian Favier : Le futur grand stade constituera un accélérateur dans la mutation de territoires qui est déjà engagée dans le cadre de l’OIN (Opération d’Intérêt national) avec l’EPA ORSA. Il permettra de revitaliser plus particulièrement la zone industrielle de Senia qui a connu des difficultés et s’intègrera pleinement dans le redéveloppement urbain actuellement à l’œuvre dans ces territoires, qui comprend aussi bien des nouveaux transports, aménagements, espaces paysagers et équipements comme la création de la future cité gastronomique grand public adossée au marché professionnel de Rungis.

Voir le dossier complet sur le projet essonnien sur le site d’Essonne Info

Voir précédents articles sur ce projet val de marnais sur 94 Citoyens.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi