Publicité
Publicité : Ordival 94
Sport | Thiais | 04/06/2012
Réagir Par

Grand Stade de Rugby : EELV et CGT demandent des comptes

Grand Stade de Rugby : EELV et CGT demandent des comptes
Publicité

Alors que le Conseil général du Val de Marne comme de nombreuses villes du département se mobilisent depuis des mois pour soutenir la candidature de Thiais-Orly pour accueillir le futur grand stade de rugby de la FFR (Fédération française de Rugby), qui pourra accueillir 82 000 personnes), et que la compétition qui l’oppose à Ris Orangis (Essonne) est dans sa dernière ligne droite, le choix entre les deux finalistes devant être annoncé le 30 juin, quelques voix discordantes accueillent le projet avec plus de distance.

 

C’est le cas notamment d’Europe Ecologie Les Verts, qui a organisé une soirée sur cette question jeudi 31 mai autour de la candidate de la 7e circonscription, Marie Leclerc-Bruant, et aussi de l’Union départementale de la CGT.

Le parti écologiste se dit favorable au projet et la perspective des 14 000 emplois qui se trouvent à la clef, mais  déplore un « manque d’information et de concertation publique« . Marie Leclerc-Bruant s’interroge notamment sur les financements de ce chantier. « La FFR prétend financer l’ensemble des travaux (estimés à 600 millions d’euros) sur ses fonds propres mais elle ne peut apporter que 150 millions d’euros d’apport pour l’instant. Cela signifie que l’argent manquant viendra d’emprunts publics, ce qui aura donc un impact fort pour les collectivités » s’inquiète la candidate. « Je paie des impôts qui aideront à construire le stade, mais à part des embouteillages monstres et des transports bondés, qu’ai-je à y gagner ? » demande l’un des participants à la réunion EELV.

EELV se demande aussi qui va bénéficier des 14 000 emplois et s’interroge sur la future concurrence entre le Stade de France et le Grand Stade de Rugby. »Alors que le Stade de France vit sous perfusion, mettre ces deux structures en concurrence signifierait en condamner une des deux, voire les deux. Est-ce seuleument la course au prestige ? » pose un habitant. Certains se demandent également que deviendra le projet de ZAC si la candidature de Thiais-Orly n’était pas retenue par la FFR.

Du côté des transports, les écologistes se réjouissent de la prolongation annoncée de la ligne 14 du métro ou encore de l’arrivée du T7, mais ils s’interrogent sur l’infrastructure autoroutière. « Qu’est-il prévu pour l’autoroute A86, déjà souvent bouchée, les jours de matchs ?« , se demande Laurent Taupin, qui s’interroge aussi sur la gestion de la sécurité lors du départ des 82 000 spectateurs.

C’est surtout sur la forme qu’ EELV s’agace, regrettant un manque de concertation publique. »Lors des deux réunions publiques organisées par le Conseil Général pour détailler le projet de ZAC notamment, aucune des questions posées par EELV n’a eu de réponse concrète, regrette Marie Leclerc-Bruant. Et lorsque EELV demande des documents afin d’analyser le dossier, la FFR ne les transmets pas. Vu l’ampleur du projet, les citoyens doivent pourtant être précisément informés des intentions de chacun« .

L’Union départementale de la CGT, elle, s’inquiète surtout de la stabilité de l’emploi. Dans un communiqué appelant à une concertation avec l’EPA ORSA (Etablissement public d’aménagement Orly Rungis Seine Amont, qui réunit Etat, région, département et douze communes du Val de Marne) et les syndicats, elle demande à ce que l’activité actuelle autour du MIN (marché de Rungis) soit pérennisée, craignant une mutation de l’emploi vers une activité conjoncturelle de services liée aux évènements du stade. « A ce jour, le nombre d’évènements envisagé tourne autour de 20 par an, ce qui semble très insuffisant », prévient le communiqué. La CGT pose aussi la question de la spéculation foncière sur ce territoire.

Mise à jour du 29/06 : Le Grand stade de rugby ne se fera pas dans le Val de Marne

Voir les précédents articles sur ce sujet

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi