Réagir Par

Hydrocarbures dans le Val de Marne: les élus de gauche du Conseil général contre le permis de recherche

Publicité

La question du permis de Chevry, destiné à rechercher des hydrocarbures dans la région parisienne, notamment dans quelques villes du Val de Marne, a fait l’objet d’une audition au sein du Conseil général ce mardi, avec les représentants des services de l’Etat chargés de l’instruction du permis. Plusieurs élus de gauche se sont à cette occasion opposés à la délivrance de permis à la société Poros d’un permis de recherche d’hydrocarbures en Ile-de-France, craignant que cela n’ouvre la porte à des forages de pétrole et gaz de schiste.

« Il faut se mobiliser pour que le paysage du Val-de-Marne ne soit pas défiguré et éviter un désastre écologique », a ainsi plaidé Jacques Perreux, conseiller général EELV et président de la commission environnement de l’assemblée départementale. pour l’élu, l’instruction du permis, qui couvre une zone de 395 km2 en Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Essonne, n’a pas fait l’objet d’une concertation suffisante avec les élus locaux. « On craint qu’ils ne recherchent pas du pétrole conventionnel mais de l’huile de schiste. Ils ont reconnu que quand on recherche l’un, on cherche l’autre. C’est clair qu’il y a une volonté très forte des pétroliers à rechercher ces gaz et huiles de schiste comme ils le font aux Etats-Unis. »

L’exploitation du pétrole et du gaz de schiste nécessite l’usage de techniques de fracturation hydraulique, qui consistent à injecter de grandes quantités d’eau et de produits chimiques dans la roche et qui a été interdite par la loi du 13 juillet 2011.
Mais un rapport daté de février « recommande un programme commençant par un recueil de données pour connaître les ressources potentielles et la possibilité éventuelle d’une exploitation propre » de ces techniques et qui « devrait porter, en tout cas dans un premier temps, sur les huiles de roche mère du Bassin parisien« .

Ce document « considère que c’est en région parisienne qu’il faut chercher et qu’il faut s’appuyer sur les permis délivrés », a estimé Joseph Rossignol, vice-président Parti de Gauche du Conseil général. « Tout est fait pour aller doucement vers la fracturation hydraulique », a-t-il poursuivi, indiquant qu’il déposerait un recours auprès du gouvernement et qu’il contesterait le permis devant la justice administrative s’il était accordé à Poros.

(source AFP)

Voir précédent article sur ce sujet avec également la position des personnes favorables au projet (Didier Gonzalès et la société Poros).

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Hydrocarbures dans le Val de Marne: les élus de gauche du Conseil général contre le permis de recherche
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi