Réagir Par

Journée de la femme : campagne fleurie pour le Front de Gauche et le PS

Journée de la femme : campagne fleurie pour le Front de Gauche et le PS

Une fleur vaut mieux qu’un tract pour engager la conversation, même si l’un n’empêche pas l’autre. Depuis ce matin, Front de Gauche et Parti socialiste sillonnent le département armés d’iris pour les uns, de roses pour les autres, pour fêter la journée de la femme tout en défendant les points de leur programme respectif en faveur des femmes.

«Nous avons choisi des iris encore fermés pour qu’ils puissent s’épanouir au cour de la journée, comme les chiffres d’intention de vote du Front de Gauche dans les sondages», esquisse en souriant Robert Schmidt, responsable de la section perreuxienne. «Les gens nous accueillent favorablement et certains nous glissent des messages d’encouragement», se réjouit Caroline Adomo, candidate socialiste de la cinquième circonscription (Champigny, le Perreux, Bry et Nogent) aux législatives 2012. Tous deux sont venus tracter à la sortie du Monoprix du Perreux dès 9 heures du matin.

Sur le fond, chacun en profite pour rappeler les engagements de leur candidat en matière d’égalité hommes-femmes. Côté Front de gauche, il s’agit notamment d’un ministère des droits de la femme, un accueil collectif des enfants facilité dès le plus jeune âge et encore de l’imposition d’égalité salariale dans les entreprises. Côté Parti Socialiste : la création également d’un ministère dédié aux droits des femmes, le remboursement intégral de l’IVG (Interruption volontaire de grossesse), la légalisation de la procréation médicale assistée pour les femmes homosexuelles, l’égalité des carrières et salaires imposée par la loi, l’allongement du congé paternité, la constitution paritaire du prochain gouvernement et l’amélioration de la représentativité des femmes au parlement.

«D’après nos estimations, il devrait y avoir environ 34 % de femmes au sein des élus socialistes lors du renouvellement de l’Assemblée nationale (ndlr : il y a actuellement 28,5%). Au Sénat, les choses ont aussi fortement évolué sous la présidence de Jean-Pierre Bel avec désormais une rapporteure Générale de la commission des finances en la personne de Nicole Bricq et 17 vice-présidentes», insiste Caroline Adomo, également attachée parlementaire du sénateur du Lot, Gérard Miquel. «En revanche, je suis contre le parachutage de femmes pour la parité, cela n’a pas de sens. Personnellement je suis de Champigny, c’est mon territoire, et je trouve légitime de me battre dans cette circonscription même si le Parti socialiste n’y est pas en meilleure position (ndlr : en 2007, le député-maire UMP du Perreux, Gilles Carrez, est arrivé en tête du second tour avec plus de 55 % des voix contre le maire communiste de Champigny, Dominique Adenot. A noter que la configuration de la 5ème circonscription a changé puisqu’elle accueille désormais Nogent sur Marne, de majorité UMP).»

Voir aussi article sur l’appel à la parité de militantes PS du Val de Marne.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi