Publicité
Publicité : Ordival 94
Santé | Charenton-le-Pont | 03/10/2012
Réagir Par

Le centre de sécurité sociale de Charenton-Saint Maurice restera ouvert

Le centre de sécurité sociale de Charenton-Saint Maurice restera ouvert
Publicité

La permanence de la Caisse primaire d’assurance maladie de Charenton-Saint Maurice, qui devait disparaître pour être regroupée avec celle de Maisons Alfort, restera finalement ouverte deux jours par semaine. 

L’annonce au printemps dernier de la fermeture du centre de sécurité sociale, basé à Charenton, avait suscité la mobilisation des élus des villes concernées et un premier entretien entre Gilles Filiberti, directeur de l’Assurance maladie du Val de Marne,  Jean-Marie Brétillon, conseiller général-maire de Charenton, Christian Cambon, sénateur-maire de Saint-Maurice et Michel Herbillon, député-maire de Maisons Alfort, avait abouti au maintien d’une permanence hebdomadaire le mercredi.

Les édiles avaient notamment fait valoir que le centre d’Alfortville avait obtenu son maintien de la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine, suite à l’intervention du sénateur-maire d’Alforville, Luc Carvounas, alors que les deux sites accueillent en moyenne un nombre similaire de personnes, à savoir 177 par mois pour Alfortville et 162 pour Charenton au premier semestre 2011. Si l’informatisation du traitement des dossiers a fortement réduit la nécessité des déplacements, les situations complexes continuent en effet de nécessiter un entretien qui peut prendre un peu de temps.

Après une nouvelle entrevue avec le directeur général de la CPAM 94 ce lundi 1er octobre, les élus ont négocié une seconde journée de permanence. Les dates et heures restent à préciser.

Actuellement, la Caisse primaire d’assurance maladie du Val de Marne compte 17 permanences ouvertes entre 1 et 5 jours par semaine et 6 centres d’accueil sur RDV. Voir le détail de ces permanences et de leurs horaires depuis septembre 2012.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi