Société | Accueil Val de Marne (94) Choisy-le-Roi | 10/05/2012
Réagir Par

Le retour des gens du voyage fait grincer des dents

Le retour des gens du voyage fait grincer des dents

L’arrivée d’environ 70 caravanes de gens du voyage, fidèles de la mission évangélique tzigane Vie et Lumière, au sein de l’ancien site Point P de l’avenue Villeneuve-Saint-Georges à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) ne suscite pas vraiment la liesse dans la commune.

Ces nomades, de nationalité française, doivent en principe être accueillis dans des aires d’accueil, obligatoires dans les communes de plus de 5 000 habitants. Dans la réalité, toutes les communes concernées ne disposent pas d’aires et les déplacements parfois massifs (à plusieurs dizaines de caravanes) exigent des emplacements conséquents impossibles à trouver en proche couronne. La confrontation est donc inévitable. Les communautés de gens du voyage mettent les communes d’accueil devant le fait accompli et les relations ne sont pas toujours au beau fixe avec les maires et leurs administrés.

Alors que 200 caravanes affluaient en même temps dans l’Essonne, suscitant une véritable panique le jour même du second tour de l’élection présidentielle (voir le reportage d’Essone Info), quelques 70 ont de leur côté cheminé dans le Val de marne et jeté leur dévolu sur le même terrain de Choisy le Roi (anciennement occupé par un magasin Point P) que l’année dernière, au grand dam du maire de la ville, Daniel Davisse.

« Il y a un an, ils s’étaient déjà installés sur ce terrain, mal protégé par son propriétaire« . Le propriétaire, Point P, n’utilise plus ce terrain mais a soumis un référé d’expulsion au préfet, qui l’examinera ce jeudi 10 mai. Le maire n’apprécie pas la méthode employée par la communauté. « Ils se sont installés sans prévenir, en enfonçant la grille. Maintenant, la mairie se doit de prendre en charge les besoins de ces personnes, aux frais des Choysiens » regrette Daniel Davisse.

Les besoins seront donc assumés par la mairie, notamment en terme d’accès à l’eau potable, à l’électricité et au traitement des déchets. Une « exigence sanitaire » selon le maire, qui espère que la communauté prendra en charge une partie des coûts que représentent cette prise en charge. « S’ils sont membres d’une église comme ils le prétendent, alors ils devraient participer au financement de leur accueil« .

Missions d’été

Pour les membres de la mission évangélique protestante Vie et Lumière (qui compte plus de 100 00 adeptes parmi les Tziganes), le mois de mai correspond au  temps des missions d’été, après le grand rassemblement d’avril à Nevoy (Loiret) et avant celui du mois d’août qui se tiendra cette année dans le Nord. Ces missions emmènent la communauté sur les routes, en quête de nouvelles ouailles à évangéliser et aussi de nouveaux petits boulots à trouver. « Nous vivons à la fois de nos travaux et de l’argent de la mission, indique une mère de famille. Les enfants ne vont pas à l’école car le temps que nous remplissions les formalités pour les inscrire, nous sommes déjà repartis. Ils prennent donc des cours par correspondance », précise-t-elle. « Moi je gagne ma vie en effectuant des réparations de mécanique au noir », témoigne un jeune homme, qui espère valider son expérience par un diplôme en bonne et due forme.

 

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Un commentaire pour Le retour des gens du voyage fait grincer des dents
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi