Réagir Par

Le vélo, remède anti-crise ?

Le vélo, remède anti-crise ?

A l’occasion de la Semaine du Développement Durable, le Club des Villes et territoires cyclables et l’association Fontenay Vélo organisaient lundi 2 avril une table ronde sur le thème “le vélo, remède anti-crise !” à la Maison du Citoyen et de la vie Associative, à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne). Devant plusieurs représentants d’associations Fontenaysiennes tous convaincus des bienfaits du vélo en ville, le Club a expliqué ses 10 propositions.

Véronique Michaud, représentante du Club des Villes et territoires cyclables (qui a pour mission de promouvoir la pratique du vélo dans les politiques publiques), explique pourquoi le Club voit dans le vélo un remède anti-crise. Les 10 propositions du Club sont téléchargeables ici, mais Véronique Michaud préfère centrer l’attention de la cinquantaine de personnes présentes sur trois propositions précises.

Trois propositions concrètes nous aideraient à inscrire le vélo dans une démarche anti-

crise. Premièrement, nous proposons que 10% du budget des routes nationales et autoroutes soit alloué à l’aménagement d’itinéraires cyclables“, avec lesquels le Club assure pouvoir faire de grandes choses. “La relance du Code la Rue, voté en 2008 mais toujours au point mort, nous paraît essentiel” juge Véronique Michaud. Et enfin, “favoriser une politique fiscale avantageuse pour des salariés qui utiliserait le vélo, en créant des subventions pour l’achat de matériel par exemple“. Le Club a sélectionné ces trois propositions parce qu’elles englobent plusieurs vertus défendues par le monde du cyclisme, notamment l’écologie et la cohérence des transports urbains. “Par ailleurs, une famille qui remplace le second ou le troisième véhicule familial par un vélo économise entre 300 et 500 euros par mois” conclut Véronique Michaud.

Plus de Vélibs à Fontenay ?

Le Vélib a également fait l’objet d’une discussion animée.  Encensé par les uns, critiqué par les autres.  Tout le monde s’est en tout cas accordé sur un point : la nécessité d’équiper la ville de Fontenay sous Bois au-delà de la fatidique limite des 1,5 km de Paris (frontière au-delà de laquelle les villes sont obligées de refaire un appel d’offre pour trouver un opérateur) car c’est du coup dans la partie la plus aisée de la ville que l’on trouve des Vélibs, à proximité du bois de Vincennes (qui fait partie de la ville de Paris) et pas dans le quartier plus peuplé et plus populaire de Val-de-Fontenay, à peine plus éloigné de la capitale. Ceci serait nécessaire “pour désenclaver le Val-de-Fontenay et que le Vélib puisse participer à la généralisation de la pratique du vélo dans notre ville” témoigne un ingénieur présent, au risque que le vélo ne pâtisse d’une image “d’activités de bobo“. Les associations prévoient d’envoyer un courrier prochainement à la ville de Paris pour exposer ce problème, que l’on retrouve sur une grande partie de la petite couronne.

Retrouvez les 10 propositions du Club des Villes et territoires cyclables ici.

Exposition sur le vélo en Val de Marne à Fontenay sous Bois

En marge de cette initiative, le Conseil Général a prêté une exposition photographie “Le Vélo dans le Val-de-Marne” à la Maison du Citoyen. Elle est visible gratuitement au rez-de-chaussée de l’établissement.

 

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans , , , , avec comme tags
Cet article est publié dans , , , ,
Aucun commentaire pour Le vélo, remède anti-crise ?
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi