Education | Cachan | 24/10/2012
Réagir Par

L’ENS Cachan souffle ses 100 bougies avant de faire ses valises

Publicité

Les festivités du centenaire de l'Ecole normale supérieure (ENS) de Cachan (qui forme jusqu'à l'agrégation et au doctorat dans des disciplines technologiques, scientifiques et de gestion et développe également une importante activité de recherche) ont débuté hier mardi 23 octobre en présence de la ministre de la Recherche, Geneviève Fioraso. 

Alors que l’école s’apprête à préparer son transfert vers le plateau de Saclay, c’est avec émotion que le député-maire de la ville, Jean-Yves le Bouillonnec a évoqué le parcours conjoint de ce campus d’excellence qui abrite 2000 étudiants (dont 1300 normaliens) et celui de la ville.

Résigné à voir l’institution quitter le Val de Marne pour l’Essonne sans pouvoir s’empêcher d’évoquer ce déménagement au conditionnel, l’édile a rappelé le champ de blé d’où s’étaient érigés ses bâtiments dans les années 1950, la progressive mutation de Cachan, banlieue encore en friche, en ville universitaire, avec le campus de l’ENS Cachan mais aussi l’Ecole Spéciale des Travaux publics (ESTP), l’IUT génie mécanique et électrique de Paris XI, et encore l’Ecole supérieure d’ostéopathie, puis l’inscription de ce pôle dans la dynamique plus globale de la Vallée scientifique de la Bièvre et de son futur CDT (Contrat de développement territorial). « Si l’école doit partir, nous sommes comptables de ce qui se passera ici. Nous porterons cette responsabilité avec la Vallée scientifique de la Bièvre », a-t-il insisté.

 

 

Planifié durant la présidence de Nicolas Sarkozy, le transfert de l’ENS Cachan vers le futur grand pôle universitaire de Paris Saclay s’inscrit dans le cadre de l’Opération d’intérêt national du plateau et ne sera pas remis en question par François Hollande. La ministre de la Recherche, Geneviève Fioraso, n’a du reste pas utilisé le conditionnel à ce propos, tout en indiquant que c’est au premier ministre, Jean-Marc Ayrault, qu’il reviendrait de s’exprimer sur la question le 30 octobre prochain. Concrètement, les différentes entités de l’ENS Cachan devraient déménager à Saclay à partir de la rentrée 2018. C’est au nouveau directeur de l’établissement, Pierre-Paul Zalio, à qui il reviendra de gérer la transition.

L’antenne Bretonne rejoint les universités de Rennes

L’antenne Bretonne de l’ENS Cachan, ouverte il y a dix-huit ans et installée à Bruz, sur le campus de Ker Lann (à proximité de Rennes) a pour sa part obtenu son indépendance vis-à-vis de l’ENS Cachan pour s’associer avec les universités de Rennes 1 et Rennes 2. La nouvelle a été annoncée par la ministre de la Recherche en visite sur le site le vendredi 12 octobre dernier.

Trois jours de colloque

A l’occasion du centenaire de l’école, un colloque pluridisciplinaire de trois jours se tient de ce mercredi au vendredi 26 octobre, portant sur l’apprentissage de l’ensemble des disciplines enseignées au sein de l’ENS Cachan. Voir le détail du programme.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi