Logements | Accueil Val de Marne (94) Paris | 24/05/2012
Réagir Par

Les découpés montent à Paris

Publicité

« Stop aux ventes à la découpe ». Tel était le mot d’ordre des locataires en colère venus manifester mercredi 23 mai devant le Palais des Congrès où se tenait l’Assemblée générale de la banque BNP Paribas qui s’apprête à revendre leurs logements un par un après avoir racheté l’ensemble. Une opération dont la plus-value et ses possibles conséquences sur le montant de leur loyer préoccupent les résidents.

Soutenus par des élus de Gauche et d’EELV tels que Martine Billard, députée de la première circonscription de Paris, David Dornbusch, candidat socialiste dissident aux législatives de la 6e circonscription dans le Val de Marne ou encore René Dutrey, conseiller EELV de Paris, les manifestants étaient montés à Paris pour interpeller les dirigeants de la BNP Paribas à l’occasion de ce rendez-vous symbolique de l’Assemblée générale.

Les locataires viennent d’immeubles situés à Paris (quai de Jemmapes (19e) avec 139 logements,  Reuilly (12e) avec 160 appartements), de Saint-Mandé (94) (voir articles à leur sujet) avec 92 appartements et encore Boulogne (92) avec 82 logements et réclament l’arrêt immédiat des « ventes à la découpe » de BNP Paribas et Gécina ainsi que le vote rapide d’une loi de protection pour stopper cette pratique.

 

 

Des banderoles sont déroulés devant l’entrée du Palais sans tenter de gêner la réunion. « On a été contrôlé par des policiers » explique une des manifestantes « C’est un moyen efficace de nous dissuader d’interrompre la réunion même si notre manifestation est légale. »

Le mégaphone passe de mains en mains et chacun exprime son mécontentement mais tient à rappeler le mot d’ordre: « Rassemblement! » . « C’est l’existence de la classe moyenne qui est mise en cause, si ces personnes sont forcées de déménager, il ne restera plus que les riches et les locataires d’HLM à Paris » s’écrie la députée Front de Gauche de Paris, Martine Billard.
Non loin, une mère, pancarte à la main, résume la situation à sa fille de 5ans. « C’est la petit bête qui écrase la grosse comme pour la fourmi que tu viens d’écraser!« .

Les manifestants se dispersent vers 16 heures. La prochaine mobilisation est prévue le 2 juin sur la place du marché de Saint Mandé.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
2 commentaires pour Les découpés montent à Paris
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi