Logements | Saint-Mandé | 03/05/2012
Réagir Par

Les découpés se rebiffent

Publicité

Une quinzaine de personnes était réunies, ce jeudi 3 mai, devant la BNP de Saint Mandé pour protester contre la vente à la découpe des immeubles de la rue de l'Alouette et de la rue de l'Abbé Pouchard. Soutenue par les candidats à la législative de la 6e circonscription Laurence Abeille, candidate EELV-PS et David Dornbusch, socialiste dissident, ainsi que l'adjointe au maire de Fontenay sous Bois, Nora Saint-Gal, l'association Alouette Pouchard voulait attirer l'attention des Saint-Mandéens sur la vente à la découpe.

« A Saint Mandé, la BNP, au travers de ses filiales, a racheté les deux immeubles pour les revendre plus chers et obtenir une plus-value. Grâce à notre avocat, nous avons pu bloquer la vente de nos appartements depuis le 22 mars dernier mais on ne sait pas pour combien de temps » explique David Ellia, président de l’association Alouette Pouchard. « Avec cette mobilisation, nous cherchons à informer les habitants sur ce genre de pratique. »

« Car les Saint Mandéens ne connaissent pas notre situation, une retraitée pensait que nous vendions de la viande à la découpe! » ironise une des locataires. « Les gens sont assez sceptiques sur nos chances de gagner ce combat. Nous, nous y croyons car sinon nous ne serions pas là » renchérit-elle. Tracts à la main, les quelques locataires présents parcourent le marché malgré le relatif désintérêt des riverains.

« Europe Ecologie Les Verts a déposé une proposition de loi contre les pratiques de la vente à la découpe » argumente de son côté Laurence Abeille, candidate EELV aux législatives. « La question du logement est aujourd’hui une priorité. Il faut garder de la mixité sociale et combler le manque de logements sociaux comme à Saint Mandé et Vincennes. »

 

 

Une autre mobilisation est prévue le 2 juin sur la place du marché de Saint Mandé.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi