Emploi | Accueil Val de Marne (94) Orly | 27/04/2012
Réagir Par

Les mis à pied d’Atalian ne seront pas licenciés

Après qu’une courte grève ait démarré au sein de la société de nettoyage TFN-Atalian, sous-traitant à l’aéroport d’Orly Ouest, suite à la mise à pied de six agents qui s’étaient servis dans la benne des objets sans valeur interdits en cabine (appelés OIC), la situation s’est calmée.

Les six agents ont en effet été reçus par leur direction à Fontenay sous Bois ce vendredi 27 avril.  Cinq d’entre eux écoperont finalement de sanctions mais ne seront pas licenciés. Le 6e agent, accusé d’avoir mis en danger sa vie en plongeant dans le conteneur, sera reçu par l’inspection du travail.

Il y a un mois ces six employés avaient reçu une lettre de mise à pied après avoir été surpris en train de se servir dans le conteneur. On leur reproche notamment d’avoir dérobé « des sandwichs ou des bouteilles d’eau » stockés dans une benne et destinés à la destruction. (Les objets de valeur comme l’alcool ou les parfums sont pour leur part stockés dans un local auquel seuls les agents de sûreté ont accès). Ces objets interdits en cabine (OIC), sont, depuis novembre 2006, confisqués aux passagers avant l’embarquement pour des raisons de sécurité. Destinés à être détruits, ils restent néanmoins, au regard de la loi, la propriété des passagers jusqu’à leur destruction.

Mise à pied, Zineb reconnaît avoir pris une bouteille d’eau mais elle estime que la sanction est « exagérée« . « Après 23 ans d’ancienneté, on me suspend pour une bouteille d’eau« , s’indigne-t-elle.

 

 

Omar a lui aussi reçu une lettre de mise à pied. « Le problème, dénonce sa collègue Khadija, c’est que la police s’est rendu compte, après visionnage de la vidéo surveillance,  que ce n’était pas lui mais une intérimaire qui s’était servi dans le stock. Mais la direction n’a pas voulu faire marche arrière pour autant. »

De son côté, Abdel, chef d’équipe, a été suspendu pour avoir été « témoin d’agissements portant sur la soustraction des OIC » mais ne pas avoir agi.

Enfin, Boukassa a été mis à pied pour n’avoir pas respecté les consignes de sécurité. Afin de retirer un des objets,  il aurait en effet plongé dans le conteneur,  mettant ainsi sa vie en danger. Il devra passer devant l’inspection du travail dans les jours qui viennent.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
5 commentaires pour Les mis à pied d’Atalian ne seront pas licenciés
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi