Publicité
Publicité : Ordival 94
Education | Le Plessis-Trévise | 16/05/2012
Réagir Par

Les profs du collège Albert Camus toujours mobilisés

Les profs du collège Albert Camus toujours mobilisés
Publicité

Les enseignants du collège Albert Camus du Plessis-Trévise (Val-de-Marne), accompagnés de parents d’élèves, ont manifesté cet après-midi devant l’Inspection Académique de Créteil. Toujours mobilisés pour obtenir l’ouverture d’une huitième classe de 4ème à la rentrée prochaine (voir notre article), ils ont été reçus en milieu d’après-midi.

« Faut pas nous prendre pour des boloss !« . En chansons (spécialement écrites pour l’occasion), dans la bonne humeur et habillé de gilets jaunes fluos, les enseignants du collège Albert Camus font un clin d’oeil linguistique à leurs élèves, pour qui ils se mobilisent en cette fin d’année scolaire. L’enjeu : l’ouverture d’une huitième classe de quatrième car le collège devrait compter une trentaine d’élèves supplémentaires l’année prochaine et qu’il y a déjà 8 classes de cinquième. « Nous n’avons aucune nouvelle de l’Inspection, alors que nous les sollicitons régulièrement » se plaint un enseignant d’histoire-géographie. « Nous avons posé un préavis de grève il y a 10 jours, le double de ce que prévoit la loi. Et aujourd’hui, personne n’a préparé notre venue pour nous recevoir !« 

43 professeurs sur les 53 que compte l’établissement, n’ont donc pas assuré les cours aujourd’hui et seuls 15 élèves se sont présentés au collège qui en compte près de 800. « C’est rare d’avoir un tel soutien de la part des parents » se réjouit un enseignant en mathématiques. Les professeurs sont aussi venus avec une pétition signée par plus de 400 personnes.

« Si on met 30 élèves dans la même classe, c’est leur éducation qui en patîra » juge un professeur de sciences-physiques. « Les salles ne sont pas adaptées pour recevoir 30 élèves. C’est avant tout une question de sécurité. Rajouter des tables bloquerait l’une des deux portes de chaque salle, qui sert en cas d’urgence » rajoute t-il.

Finalement reçus par l’Inspection, les professeurs ressortent au bout d’une heure d’entretien.  « L’Inspection nous dit ne pas pouvoir prendre de décision avant les conseils de classe des 5e…c’est totalement absurde ! » juge t-il. Un autre enseignant précise : « 5 élèves maximum redoublent leur 5ème chaque année. Ce n’est pas en comptant sur les redoublements que nous équilibrerons nos classes dans un collège qui accueille chaque année de nouveaux effectifs, étant donné l’expansion rapide du Plessis-Trévise« .

Les manifestants ont surtout peur que l’Inspection attende les grandes vacances pour que s’éteigne d’elle-même la contestation. Mais les profs préviennent « Nous sommes prêts à tout, et nous irons jusqu’au bout ! » prévoyant d’ores et déjà une rentrée agitée au nouveau chef d’établissement qui prendra ses fonctions en septembre.

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi