Manifestation | Accueil Val de Marne (94) Vitry-sur-Seine | 21/09/2012
Réagir Par

Les Sanofi vont rencontrer Arnaud Montebourg

Les Sanofi vont rencontrer Arnaud Montebourg

Mobilisés depuis début juillet pour s’opposer à un plan de restructuration, les salariés de Sanofi ont organisé une manifestation jeudi 20 septembre, aux alentours du site de Vitry-sur-Seine. Cet après-midi, une délégation doit être reçue par le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, à Paris.

Hier jeudi 20 septembre, entre 150 et 200 salariés se sont réunis à l’heure du déjeuner, à l’appel de l’intersyndicale (CFDT, CGT, CFE-CGC, SUD, FO). Distributions de tracts aux passants et aux autres employés du site, slogans, banderoles, chansons… les Sanofi ont dégainé la panoplie des grands rassemblements pour s’opposer au projet de restructuration de la direction qui prévoit un plan d’économie de 2 milliards d’euros, appliqué d’ici à 2015, avec une réduction des effectifs. « Prétexter la conjoncture économique est une mauvaise excuse : l’entreprise a réalisé un bénéfice net de 8,8 milliards d’euros en 2011 » confie un responsable CGT. « Ils voudront sûrement optimiser les départs en retraite anticipée, comme ils l’ont fait en 2008. Ce plan est la copie conforme d’un plan d’économie déjà appliqué entre 2008 et 2011« . Le comité central d’entreprise se réunira le 25 septembre. L’ordre du jour n’a pas encore été signé : la direction ne souhaite pas communiquer pour l’instant sur ce projet. Elle devrait exposer ses plans pendant cette réunion.

Solidaires avec leurs collègues des sites de Toulouse (650 poste menacés dans la recherche) et Montpellier (200 postes menacés), les Sanofi ont demandé le soutien d’élus, qui ont eux-même sollicité Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif. Ils seront reçus par le ministre vendredi 21 septembre. « En l’état actuel des choses, et avec ce que nous savons (c’est à dire pas grand chose), l’intersyndicale demande le retrait pur et simple du projet » lâche le délégué CGT.

Le ministre, lui, a assuré son soutien aux syndicats et a promis par courrier d’aviser la direction de Sanofi de son mécontentement, rappelant les 180 millions d’euros de crédits recherches accordés par l’Etat à la première entreprise pharmaceutique française.

Voir tous les articles déjà publié sur Sanofi
Voir la problématique spécifique de Sanofi dans le Val de Marne

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi