Mouvement social | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 25/10/2012
Réagir Par

Les travailleurs sans papiers continuent de manifester pour leur circulaire

Publicité

Une trentaine de sans papiers du collectif des travailleurs sans papiers de Vitry s’étaient à nouveau réunis au rythme des djembés, ce jeudi 25 octobre devant la Préfecture de Créteil, afin de réclamer la nouvelle circulaire promise par le ministère de L’Intérieur pour préciser les critères de régularisation des personnes sans papiers. Une délégation a été reçue mais est repartie sans plus de précisions.

« On nous a clairement expliqué qu’il n’y avait aucune consigne du gouvernement sur la circulaire. Aucune information à ce jour pour tous les dossiers des travailleurs sans papiers. Nous allons donc continuer à nous battre« , conclut en sortant Christian Schweyer, membre du Collectif des travailleurs sans papiers de Vitry.« J’ai déposé trois dossiers, avec à chaque fois des promesses d’embauches, et rien ! » s’agace Salim, un jeune Malien qui distribue des tracts.  Travaillant dans le bâtiment, il a constitué son troisième dossier CERFA avec une promesse d’embauche, après le changement de gouvernement, espérant voir aboutir son dossier. « J’ai travaillé plusieurs fois sous un autre nom pour éviter de me faire licencier, mais pour les promesses d’embauche, j’ai dû dire la vérité. Quand l’employeur sait que vous êtes sans papier, il peut faire ce qu’il veut » soupire-t-il.

Voir les précédents articles sur les actions du Collectif des travailleurs sans papiers de Vitry.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi