Réagir Par

L’internat d’excellence de Cachan en images

L’internat d’excellence de Cachan en images
Publicité

Des classes de vingt élèves, beaucoup d’ateliers périscolaires, un cadre serein pour travailler, tel est le concept de l’internat d’excellence de Cachan. L’établissement ouvert il y a deux ans a organisé une journées portes ouvertes hier pour se présenter aux futurs élèves et leurs parents, alors que se démarrent les inscriptions pour la rentrée 2011. Installé dans un somptueux bâtiment construit au début du

vingtième siècle pour les orphelins de la Poste, l’établissement fait partie des 26 internats d’excellence ouverts  depuis 2010 afin de favoriser la réussite scolaire d’élèves de milieux défavorisés, scolarisés dans des établissements de type ZEP (Zone d’éducation prioritaire). Le principe : les plonger dans un environnement propice aux études, avec outre le programme de cours classique, de nombreux ateliers périscolaires.

Au programme :  aide aux devoirs, activités extra scolaires (visite de musées, découverte de sport…) et un encadrement renforcé des collégiens. La professeur d’art plastique, Laurence Gossart, en apprécie la souplesse : « Je peux prendre plus de libertés au niveau de l’enseignement. On a par exemple créé un atelier de critique d’art qui réunit le Français, l’histoire de l’art et l’art plastique. Ceci grâce à la flexibilité des horaires.« 

Actuellement, l’Internat d’excellence de Cachan compte environ 80 élèves répartis en deux classes de quatrième et deux classes de troisième. La sélection se fait sur entretien des parents puis des élèves après constitution d’un dossier. Les enfants doivent démontrer leur motivation lors de l’entretien. Les tarifs sont adaptés à la situation financières de chaque famille mais n’excèdent pas 3300 euros l’année.

L’objectif n’est pas forcément de recruter les meilleurs mais des élèves motivés. Dans la réalité d’une vie d’adolescent, les choses ne vont toutefois pas  toujours de soi. « A la base, je ne voulais pas venir. L’idée d’internat me faisait peur parce que j’avais vu un reportage deux jours avant la rentrée et ça ne m’a pas plu du tout. Mais suite à mon redoublement, ma mère m’a dit que c’était soit l’internat, soit le bled » raconte Marie, seize ans, élève de troisième. C’est d’ailleurs la directrice de son ancien établissement qui lui a conseillé de venir à l’internat, consciente du potentiel de Marie. Même constat pour Jonathan, quatorze ans. Lui aussi n’était pas ravi à l’idée d’intégrer l’internat d’excellence de Cachan, craignant au départ un environnement trop strict.

Passé sa réserve initiale, Marie est aujourd’hui plus que satisfaite de l’enseignement proposé : « Je voulais rester avec mes amis mais j’ai compris que mon avenir est plus important. Et l’ambiance est sympa, les surveillants sont là pour nous aider et nous écouter. On peut parler avec eux librement, ils sont jeunes et ils nous comprennent. En plus, ce n’est pas si sévère que l’on pourrait le penser. Il y a un code vestimentaire mais pas de tenue exigée, et les professeurs sont cools. Sincèrement, je ne m’attendais pas à cela« . Jonathan est plus indécis. « J’aime bien l’internat mais on se lève trop tôt. Je préférerais retourner dans un lycée normal« .

L’établissement de Cachan est le seul internat d’excellence du Val de Marne. L’Académie de Créteil en compte un second en Seine et Marne, à Sourdun.

Liens utiles
Le site Internet de l’Internat d’excellence de Cachan.
Le blog des élèves.

[gallery]

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi