Réagir Par

Manif Education à Créteil: la mobilisation s’essoufle

Manif Education à Créteil: la mobilisation s’essoufle

Retour du froid, sentiment d’impuissance et de s’adresser à un mur, et encore imminence des échéances électorales ont eu raison de l’enthousiasme à manifester pour la énième fois contre les suppression de 460 postes d’enseignants dans les collèges et lycées de l’Académie de Créteil (Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis et Seine-et-Marne)à la rentrée 2012. Seule une cinquantaine d’enseignants et parents d’élèves s’étaient ainsi déplacés depuis ces trois départements pour manifester devant le rectorat de Créteil jeudi 5 avril après-midi.

L’ambiance est calme. Les habitués se retrouvent, un peu désabusés. « Le rectorat ne veut pas communiquer avec nous, c’est le silence radio depuis des semaines » lance une professeur du lycée Brossolette du Kremlin-Bicêtre. Leur groupe, très actif depuis janvier,
s’est joint à plusieurs syndicats, dont la CGT ou encore la FCPE, association de parents d’élèves.

D’autres sont venus dénoncer la fermeture du CIO de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), et témoignent de la « situation inquiétante dans laquelle se trouve l’éducation aujourd’hui. Notre combat nous concerne tous. Aujourd’hui, tout le monde a une situation précise à décrire, mais nous sommes tous ensemble pour souligner cette situation, celle de nos enfants, et donc de l’avenir de notre pays » commente un parent d’élève. La pétition qui dénonce la fermeture du CIO de Villeneuve-Saint-Georges, par exemple, a déjà obtenu plus de 1000 signatures.

 

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi