Réagir Par

Manifestation contre les expulsions locatives à Créteil

Manifestation contre les expulsions locatives à Créteil

Une petite centaine de personnes ont défilé à Créteil (Val de Marne) hier après-midi pour protester contre la reprise des expulsions locatives à compter du 15 mars. Malgré le beau temps et l’appel de plusieurs associations et collectifs CLCV 94 CNL 94, CSF 94, LDH 94, ADECR 94, CAHL 94…) et la présence de plusieurs élus (notamment le maire de Vitry, Alain Audoubert, le maire d’Ivry sur Seine, Pierre Gosnat, et la maire de Villejuif, Claudine Cordillot), le rendez-vous a peu mobilisé. Moins de 100 personnes ont ainsi marché de l’église de Créteil à la préfecture.Reportage.

Place de l’église :17h30. Les manifestants se réunissent par dizaine. Grande banderole à la main, Martine Morange, présidente d’un amical de locataires à Villejuif, s’explique : « Le 23 août 2011, j’ai assisté à l’expulsion d’une famille. Une mère et son fils de deux ans -le père travaillait et les deux autres enfants étaient en colonie de vacances- ont eu 10 minutes pour quitter l’appartement. Les policiers lui ont laissé 10 minutes pour empaqueter les affaires de toute une vie! Je suis là pour dénoncer ce genre de barbarie. Et aussi pour dénoncer l’appauvrissement de la population. A Villejuif, par exemple, on assiste au retour des bidonvilles comme dans les années 70. C’est affolant. »

18 heures : la marche est lancée. Le maire adjoint de Gentilly, Pascal Brand, dénonce pour sa part l’équation économique des expulsions : « L’Etat met aujourd’hui les gens en danger. Les mettre dehors ce n’est pas une solution. Avant cette phase d’expulsion, il doit y avoir une cellule d’écoute qui permettrait de trouver des solutions, résoudre des conflits. Au lieu de cela, l’Etat expulse et les collectivités se retrouvent à payer des nuitées aux expulsés avec les impôts des concitoyens! Il y a un réel dysfonctionnement. »


Microphone à la main, un des participants scande des slogans contre les expulsions. Non loin de la préfecture, André, sa lettre d’expulsion à la main, témoigne de sa propre situation: « J’ai deux enfants. Ma femme ne travaille plus depuis peu parce qu’elle a un problème à la jambe. Je gagne 1400 euros et je paye un loyer de 600 euros. Depuis 1995, ma famille et moi vivons dans le même logement fourni par la Croix Rouge. L’association s’est portée garante au début mais ne veut plus l’être. J’ai toujours payé mon loyer à temps même si je ne touche plus d’APL. Je manifeste aujourd’hui parce que j’ai reçu un avis d’expulsion non pas par défaut de paiement mais parce la Croix Rouge ne se porte plus garante. Elle veut récupérer notre logement pour en faire bénéficier à d’autres familles. »


Préfecture de Créteil 18h30 : Une tente est installée symboliquement. Au-dessus, une grande banderole: « Y’en a marre de payer toujours plus pour se loger ». Michel Mittenaere, président du Confédération Nationale du Logement, dénonce le manque de transparence de la politique du préfet.  » 120 000 personnes sont menacées d’expulsion en France. Et dans le Val de Marne? On ne sait pas. Le préfet en est encore à se féliciter du nombre de logements construits. Mais comment prétendre qu’on peut construire plus si l’Etat ne donne pas les crédits suffisants pour? »

Hier, la maire de Villejuif, Claudine Cordillot, a également annoncé un arrêté municipal symbolique d’interdiction des expulsions locatives sans solution de relogement.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans , , avec comme tags , Expulsions locatives, ,
Un commentaire pour Manifestation contre les expulsions locatives à Créteil
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi