Société | Nogent-Sur-Marne | 10/10/2012
Réagir Par

Marc Arazi filmera le prochain conseil municipal

Publicité

Le conseiller municipal d'opposition Marc Arazi  a annoncé qu'il filmerait le prochain conseil municipal de Nogent sur Marne, prévu le 15 octobre prochain. Une initiative que l'élu défend au nom de la transparence et qui suscite une nouvelle polémique municipale.  

La question de l’enregistrement vidéo a été été discutée plusieurs fois en commission du règlement intérieur, mais jamais retenue. « Cela coûte très cher et ne servirait à rien, telle est la position de la majorité de la Commission du règlement intérieur« , résume l’un de ses membres, le second adjoint au maire Yves Dellmann. « Toutefois, cela ne me dérange pas qu’on filme, si cela peut faire plaisir aux personnes qui sont télégéniques! »

Militant de la diffusion vidéo des conseils municipaux depuis 2008, l’ancien adjoint au maire rentré en opposition suite à des désaccords sur des dossiers municipaux, a donc décidé de passer à l’acte tout seul. « J’en ai informé le maire et le sous-préfet et je compte bien filmer le prochain conseil municipal. Je viendrai avec une caméra et ferai simplement un plan général. Je m’en occuperai seul car je ne veux pas faire subir de désagrément à un éventuel caméraman, étant donné les réactions de colère que cette initiative risque de susciter« , expose Marc Arazi. Selon lui, une altercation aurait en effet déjà eu lieu entre l’élu d’opposition et le maire de la ville, à la sortie de la dernière commission des finances. « Le maire m’a indiqué qu’il souhaitait d’abord évoquer cette idée au Conseil municipal et la soumettre au vote. Je lui ai répondu que cela faisait quatre ans que j’attendais que cela soit mis en oeuvre et que je filmerai de toutes façons le 15 octobre car la loi me le permet. Il m’a répondu qu’il ne me laisserait pas faire. Je lui ai rappelé les engagements en ce sens qu’il a signés avant le second tour des municipales. Il a m’a répondu ‘Ne me parlez pas de ce torchon !’ C’était assez violent mais cela ne m’effraie pas. Je vais lui réécrire ce jeudi et je filmerai lundi. Nous avons déjà acheté le matériel », reprend l’élu.

Interrogé sur ce point par Nogent Citoyen, le maire a fait savoir que « s’il fallait qu’il réponde à chacune des initiatives de Marc Arazi, il ne ferait que cela. »  Dans un courriel adressé à l’ensemble des élus, l’édile a également insisté sur la nécessité de procéder à un vote sur ce point en conseil municipal, et s’est inquiété  de « l’influence non négligeable sur le déroulement des débats » que susciterait l’enregistrement vidéo des séances. Du côté de l’opposition, William Geib se déclare ni pour ni contre le fait de filmer les séances, un peu sceptique quant à l’intérêt d’une mise en image des séances un peu atones « où les conseillers municipaux passent leur temps à écouter le maire dans ses monologues. »

 

 

Michel Gilles indique pour sa part que cette initiative ne le dérange pas et qu’il ne verrait pas d’inconvénient à ce que cela soit fait par la ville à condition que cela ne coûte rien. « Nous n’avons pas à nous prononcer sur cette question par un vote puisque la loi permet ces enregistrements », précise-t-il. Concrètement, le principe de “publicité” des séances du Conseil municipal est en effet  inscrit dans l’article L. 2121-18 du code des collectivités. Chacun peu filmer et diffuser ces séances et le maire ne peut s’y opposer sauf en cas de huis-clos. Le ministre de l’Intérieur a mis sur ce sujet les point sur les i suite à une question précise de la députée UMP moselloise Marie-Jo Zimmermann, en 2005.

Retour sur l’expérience de Nogent Citoyen

Nogent Citoyen enregistre en audio chaque séance de conseil municipal depuis octobre 2009 (déjà plus d’une trentaine en ligne!) A l’époque où nous avons enregistré le premier conseil, nous avions reçu une lettre de mécontentement du maire, que nous avions mise en ligne suite à sa demande. S’en était également suivi une explication de vive voix. Voir article de l’époque à ce sujet avec la position du maire et celle de Nogent Citoyen. Depuis, nous n’avons jamais rencontré de problèmes pour effectuer cette prise de son. Pour Nogent Citoyen, les enregistrements participent de notre expérience de l’information hyperlocale, ils permettent d’illustrer les débats sur certains dossiers qui font l’objets d’articles détaillés et constituent parfois de précieux outils pour suppléer la mémoire ! Leur mise en ligne vise aussi à inciter les personnes qui n’ont pas envie ou le temps de venir sur place, à s’intéresser à cette instance essentielle de la démocratie locale. En termes de trafic, l’audience des conseils en ligne est difficile à calculer de manière pertinente. Si l’on se fie à la seule mesure du nombre de personnes qui ont accédé au fichier audio, cela se compte en centaines par séance, mais si l’on analyse le volume de données transférées,on constate que peu de minutes sont réellement écoutées. Le nombre de personnes qui écoutent la quasi-intégralité d’un conseil se comptent sur les doigts d’une main! Les internautes privilégient de courts extraits qui font l’objet d’un lien depuis un article. En termes de budget, cette opération coûte le prix de l’enregistreur (moins de 300 euros) et  les piles qui vont avec, ainsi que le temps pour l’effectuer puis le transférer sur le serveur.

Plusieurs expériences de mises en ligne dans le département

Autour de Nogent, la ville de Fontenay sous Bois filme les conseils municipaux depuis plusieurs années. »Cela n’a posé aucun problème au sein du Conseil municipal et s’est fait très simplement, le budget est de moins de 15 000 euros par an. En moyenne, plusieurs centaines de personnes le visionnent, dont une quarantaine en temps réel. Nous avons également constaté que le fait d’être filmé influait sur le comportement des conseillers car cela leur donne une tribune et les conseils durent depuis un peu plus longtemps! « , détaille Jean-François Voguet, maire de Fontenay sous Bois, à ce sujet.

Dans le département, les  villes d’Ablon sur Seine et Limeil Brévannes mettent en également en ligne les enregistrements vidéo du Conseil municipal.  Choisy le Roi filme pour sa part les débats d’orientation budgétaire. Deux communes proposent également des enregistrements sonores:  Joinville le Pont et Vincennes.

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

7 commentaires pour Marc Arazi filmera le prochain conseil municipal
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi