Publicité
Publicité : Ordival 94
Réagir Par

Mariage gay symbolique et médiatique à Villejuif

Mariage gay symbolique et médiatique à Villejuif
Publicité

Aimer, à perdre la raison… c’est sur cette chanson de Louis Aragon et Jean Ferrat que Alexis Cortijos et Fabrice Lesté ont fait leur entrée ce samedi dans la salle des mariages bondée de l’hôtel de ville de Villejuif. Un mariage gay purement symbolique, qui ne sera pas inscrit au registre de l’Etat civil. « Je pense que l’amour ne doit connaître aucune frontière. Ces deux hommes s’aiment

et je ne vois vraiment pas pourquoi la France, qui est considérablement en retard sur ce point, ne les autoriserait pas à se marier.Notre ville se veut militante et lutte depuis toujours pour l’égalité des droits, quels qu’ils soient » plaide Claudine Cordillot, maire de Villejuif, à l’initiative de cette célébration. Et l’élue de rappeler que la cour d’appel fédérale de San Francisco a jugé il y a quelques jours que l’interdiction du mariage gay était anticonstitutionnelle :  «Aujourd’hui, Villejuif, c’est un peu la Californie!»

Pacsés depuis dix ans, les deux quadragénaires se voient toutefois remettre des actes de mariage et un vrai livret de famille, manière de contrevenir tout de même un peu à la loi actuelle. C’est le geste qui compte, et lorsque vient le moment de l’échange des alliances, après avoir prononcé le traditionnel « Oui, je le veux », Alexis ne peut retenir ses larmes. Voilà dix ans qu’ils attendent ce moment. « C’est un acte militant. Nous voulons montrer à une certaine droite que les gens ont envie de faire bouger les choses« , affirme-t-il ému. Caméras et appareils photos se ruent sur le couple au moment du premier baiser tandis que la famille et les proches les embrassent.

Nombre de personnes sont aussi venues pour soutenir la cause du mariage homosexuel.  Je suis là en tant que militante parce que se marier ne devrait pas être un droit pour les uns et non pour d’autres. C’est important de faire avancer les choses, et ils y contribuent », affirme Mélissa. Militants associatifs et personnalités politiques du Front de gauche, comme Clémentine Autain, ont aussi répondu à l’appel.

La société majoritairement acquise au mariage gay, mais pas unanime

Dehors, le débat ne fait pas consensus. « Ils ne me dérangent pas. S’ils s’aiment, ils peuvent se marier ou adopter. Je n’y vois aucun problème« , défend Aubry, 16 ans. « Je fais partie d’une autre époque, s’excuse Denise. Ce n’est pas qu’ils me dérangent, aujourd’hui, c’est presque une mode. Le mariage civil ne me gêne pas, mais à l’église, si. C’est une question de principe. Quant à l’adoption, pour moi, c’est un homme et une femme. Si l’enfant a deux mamans ou deux papas, il y aura forcément un déséquilibre. » Certains sont carrément contre, à l’instar de Malik, 28 ans : « Je suis absolument opposé au mariage gay, civil ou pas, ainsi qu’à l’adoption. Pour moi, ce n’est pas normal » L’acceptation du mariage homosexuel ne fait pas encore l’unanimité. Mais la société y est désormais majoritairement acquise : 63% des français se disent ainsi favorables au mariage gay et 56% à l’homoparentalité.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans , avec comme tags , Homosexualité, Mariage gay,
2 commentaires pour Mariage gay symbolique et médiatique à Villejuif
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi