Réagir Par

Montagne de déchets à Limeil: plus que 5 mètres!

Haut de 25 mètres jusqu’à la fin 2011, le terril de déchets industriels accumulés sur l’ancien site LGD (ancien centre de retraitement des déchets en liquidation judiciaire) de Limeil Brévannes a presque entièrement fondu,  suite aux travaux d’évacuation entrepris sous l’égide de l’Etat depuis la mi-décembre 2011.

A l’occasion d’une réunion de suivi du chantier hier matin, le préfet du Val de Marne a ainsi annoncé que 80% des 150 m3 de cette montagne de déchets avait été évacués. L’opération d’évacuation devrait être achevée en avril 2012.

Il a également indiqué que les analyses des eaux souterraines,  pluviales, ainsi que la qualité de l’air,  confirmaient qu’il n’y a aucun risque sanitaire pour les populations riverains.

Qui va payer le nettoyage ?

Prochaine étape : faire payer les 14 millions euros avancés par l’Etat pour assainir le site. Le gérant de la déchetterie a pour l’instant fait appel des décisions le condamnant, et il pourrait, même s’il perd en appel, se déclarer insolvable. Reste les anciens clients de LGD,  Développement. Ces derniers pourraient être sollicités dans le cadre de la loi Grenelle II et le préfet Pierre Dartout avait indiqué fin 2011 que les clients représentant 70% du volume des déchets avaient été identifiés et qu’il leur serait demandé une somme plus que symbolique. Début septembre, la ministre de l’écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, avait pour sa part avancé le chiffre de 7 millions d’euros à récupérer auprès des entreprises, soit environ la moitié du coût total de dépollution du site.

Voir tous les articles déjà parus sur ce sujet.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Montagne de déchets à Limeil: plus que 5 mètres!
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi