Législatives 2012 | Val de Marne | 11/06/2012
Réagir Par

Résultats législatives : vague rose dans le Val de Marne

Publicité

Voir directement les résultats par circonscription (1e, 2e, 3e, 4e, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 10e, 11e, ou les 144 candidats d'un coup d'oeil).  La vague rose pressentie dans le Val de Marne lors du second tour de l'élection présidentielle s'est confirmée avec le premier tour des législatives. Sur les 7 députés UMP sortants, seuls deux sont absolus sûrs et certains de le rester : Henri Plagnol dans la 1e et Michel Herbillon dans la 8e. Mais Michel Herbillon devra affronter un second tour alors q'il était élu les fois précédentes dès le premier tour, et le concurrent socialiste d'Henri Plagnol, même s'il n'a guère de probabilité de l'emporter, a triplé son score depuis 2007.

Le siège PCF devrait céder sa place au MRC

Plusieurs députés UMP ont peu de chances de conserver leur siège à l’Assemblée nationale. Il s’agit notamment de Didier Gonzales face à Roger-Gérard Schwartzenberg dans la 3e, de Jacques Alain Bénisti dans la 4e ou encore de Richard Dell’Agnola dans la 7e. La vague rose fait aussi des éclaboussures du côté du Front de gauche. Pierre Gosnat, député-maire communiste d’Ivry (le seul maire communiste du Val de Marne) pourrait ainsi, assez probablement perdre son siège au profit du président du MRC, le maire du Kremlin Jean -Luc Laurent.

Une femme à l’Assemblée nationale ?

Que ce soit au PS ou à l’UMP, les femmes n’étaient pas vraiment prévues au programme des circonscriptions à forte probabilité d’être remportées dans le Val de Marne. La vague rose si elle se confirme devrait pourtant faire rentrer à la chambre basse au moins une femme, Simone Abraham-Tisse dans la 4e, voire une 2e (avec moins de probabilité) : Laurence Abeille dans la 6e ou Caroline Adomo dans la 5e.

Le MoDem plonge, derrière EELV

Alors qu’il avait pris son envol après la présidentielle de 2007, le MoDem plonge largement au-dessous des 5% et se positionne derrière EELV dans toutes les circonscriptions sauif la 1e et la 4e. EELV résiste mieux, avec même une pointe à plus de 6% dans la 10e. Le Front de Gauche se maintient en moyenne autour de 10%, souvent devant le Front National.

Vote privilégiant les 2 grands partis

De manière générale, il y a eu peu de dispersion des bulletins de vote. Les partis qui ont concentré le maximum des suffrages sont le PS et l’UMP. Parmi la myriades de petits partis, la majorité n’atteignent même pas les 1%. Les candidats indépendants locaux ont aussi du mal à exister, qui peinent à passer la barre des 1%. A noter toutefois l’exception du candidat dissident David Dornbuch dans la 6e, qui arrive à rallier près de 10% des suffrages.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi