Législatives 2012 | | 27/06/2012
Réagir Par

Roger-Gérard Schwartzenberg fait alliance avec Olivier Falorni

Roger-Gérard Schwartzenberg fait alliance avec Olivier Falorni

C’est finalement sans les élus du Mouvement républicain et citoyen, qui ont préféré rallié par loyauté le groupe socialiste, républicain et citoyen, que le député de la 3e circonscription du Val de Marne, Roger-Gérard Schwartzenberg (Parti radical de gauche), a composé son groupe radical, républicain, démocrate et progressiste (RRDP).

Le PRG ne comptant que 12 députés, il lui fallait toutefois accueillir 3 autres personnes. Celles-ci sont venues d’horizons assez différents. Se sont ainsi associés l’élu MoDem de la Réunion Thierry Robert, Jean-Noël Carpentier, député du Val d’Oise et unique élu du MUP (Mouvement unitaire progressiste de Robert Hue), et le devenu célèbre Olivier Falorni, candidat socialiste dissident de la Rochelle qui s’est opposé à Ségolène Royal.

Ci-dessous la déclaration de constitution du groupe par Roger-Gérard Schwartzenberg:

Par cette déclaration, ses députés signataires élus les 10 et 17 juin pour la XIVe législature de la Ve République se constituent en groupe Radical, Républicain, Démocrate et Progressiste.

Tous les députés appartenant à ce groupe Radical, Républicain, Démocrate et Progressiste ont appelé à voter François Hollande à l’élection présidentielle.

Ce groupe, qui respectera l’identité et la liberté d’expression et de vote de chacune de ses composantes, agira en particulier pour une démocratie renforcée, pour une société de justice et pour une République fidèle à ses valeurs.

– La démocratie doit être rénovée et approfondie, en particulier par un renforcement des pouvoirs d’initiative et de contrôle du Parlement, ainsi que par un meilleur équilibre entre celui-ci et l’Exécutif. À la différence des pratiques qui ont généralement prévalu sous la Ve République et spécialement de 2002 à 2012.

Par ailleurs, pour favoriser le dialogue entre partenaires, la majorité parlementaire doit respecter le pluralisme des groupes qui la composent. Cette diversité contribue à son audience globale auprès de nos concitoyens, ceux-ci n’aspirant pas à une majorité qui apparaîtrait uniforme.

L’indépendance de l’autorité judiciaire doit être effectivement garantie, ainsi que celle des médias publics par l’abrogation de la loi organique du 5 mars 2009, qui a transféré la désignation de leurs principaux responsables au chef de l’Etat.

La citoyenneté doit être rendue plus active, en favorisant la participation directe des citoyens à la vie publique, en les consultant sur les décisions majeures au plan national et au plan local.

À ce dernier plan, une nouvelle étape de la décentralisation doit être engagée pour renforcer la démocratie locale, en attribuant davantage de compétences et de ressources aux collectivités territoriales.

– Le pouvoir précédent a fortement accru les inégalités entre la Français au lieu de les réduire. En juxtaposant les privilèges accordés aux uns et les sacrifices imposés aux autres.

Notre pays doit être une société de justice. En développant le dialogue social. En faisant de la lutte contre le chômage sa première priorité. En sauvegardant réellement notre système de protection sociale. En garantissant à tous le droit à la santé et l’égalité d’accès aux soins. En défendant et promouvant les services publics. En assurant la justice fiscale. En garantissant l’égalité des carrières et des rémunérations entre femmes et hommes. En consacrant tous les moyens nécessaires au système éducatif pour donner de vraies chances de réussite à tous les jeunes.

– Depuis son origine, la République ne se réduit pas à un agencement d’institutions. Elle est aussi – et sans doute surtout – un système de valeurs. Valeurs énoncées ou rappelées par les différentes Déclarations des droits de l’homme ou Préambules et par certains articles de l’actuelle Constitution.

Parmi les principes fondamentaux mentionnés à l’article 1er de celle-ci, figure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction, notamment, d’origine et de confession. Face à la résurgence des discours d’intolérance, il importe de combattre activement toutes les formes d’exclusion ou de discrimination et d’assurer le respect de chacun.

De même, cet article définit la France comme une « République laïque ». Notre pays garantit le libre exercice des cultes, mais n’en reconnaît aucun. Cette neutralité de l’Etat, confortée par la loi de séparation de 1905 dont les principes fondamentaux doivent être constitutionnalisés, permet à tous de vivre ensemble par-delà les différences confessionnelles.

À cet égard, l’école publique et laïque remplit une mission fondamentale en accueillant sur les mêmes bancs tous les élèves quelles que soient leur origine, leur confession, leur condition.

D’une manière générale, il est essentiel de veiller à l’application effective des valeurs radicales et républicaines : liberté et égalité, progrès et justice sociale, fraternité et respect d’autrui. Afin de bâtir une France plus humaine et plus solidaire, réellement attentive à chacun et à chacune.

Composition complète du groupe

M. Thierry Braillard, M. Gérard Charasse, M. Jean-Noël Carpentier, Mme Janine Dubie, M. Olivier Falorni, M. Paul Giacobbi, Mme Annick Girardin, M. Joël Giraud, M. Jacques Krabal, Mme Dominique Orliac, Mme Sylvia Pinel, M. Thierry Robert, M. Stéphane Saint-André, M. Roger-Gérard Schwartzenberg, M. Alain Tourret.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Roger-Gérard Schwartzenberg fait alliance avec Olivier Falorni
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi