Élections | Accueil Val de Marne (94) Saint-Maur-des-Fossés | 16/12/2012
Réagir Par

Sylvain Berrios (UMP dissident) bat Henri Plagnol aux législatives partielles

Sylvain Berrios (UMP dissident) bat Henri Plagnol aux législatives partielles

(résultats détaillés et analyses) Sylvain Berrios, UMP dissident, a battu ce dimanche 16 décembre le député sortant et maire de Saint-Maur des Fossés, Henri Plagnol, avec 9717 (56,6%) voix contre 7466 voix (43,4%). Réélu sans difficulté en juin 2012 avec près de 57 % des suffrages et 25 800 voix, Henri Plagnol a perdu son siège au profit de l’un de ses propres maires adjoints et anciens fervents militants. (résultats par canton ci-dessous)

Une victoire pour l’UMP

Dans cette élection entre un ancien UMP devenu UDI mais investi UDI et UMP, et un UMP dissident, le parti de l’ancienne majorité présidentielle ne pouvait pas perdre. Ce parti est le grand vainqueur de cette élection, qui a sorti du jeu le socialiste Akli Mellouli dès le premier tour alors que celui-ci avait pourtant réalisé une belle progression en juin 2012 par rapport à 2007, en pleine vague rose. Et si c’est le dissident qui a gagné, l’UMP peut même se réjouir car Sylvain Berrios siégera bien à l’UMP à l’Assemblée nationale alors qu’Henri Plagnol, ancien UMP avait rejoint les bancs de l’UDI en juin.

Une élection saint-maurienne

Au-delà de l’élection législative, c’est toutefois le début de la campagne des municipales de 2014 qui s’est joué hier soir, où les différences de participation entre la ville de Saint-Maur et les trois autres cantons ont été encore plus importantes qu’au premier tour. Les électeurs de Champigny  Ouest, Créteil Nord et Bonneuil n’ont que très peu pris part au vote (12,8% de participation contre environ 22,5% au premier tour). Champigny Ouest a même battu le record d’abstention avec 90,35% des inscrits ! Du coup, alors que ces trois cantons pèsent pour 40% des inscrits (environ 33000 sur 82000), ils n’ont représenté que 18,36% des votants (environ 3000 sur 17000). Alors que Henri Plagnol menait de quelques voix dans ces trois cantons (1625 voix et 51,51% contre 1530 voix et  48,49%), cette courte avance n’a pas fait le poids par rapport à la forte majorité saint-maurienne en sa défaveur :58,36%. Un échec d’autant plus alarmant pour le maire de la ville, à quinze mois des municipales.

La participation saint-maurienne a aussi été en légère baisse, passant de 34% au premier tour à 30,68%, mais dans des proportions moins importantes, et inhérentes à un second tour entre deux candidats au positionnement politique proche(UMP-UDI et UMP dissident). Si à peine une quinzaine de personnes se sont pressées en mairie de Champigny pour connaître les résultats, plusieurs centaines sont ainsi passées à Saint-Maur, théâtre d’un véritable bouleversement au sein de son conseil municipal puisque le maire a été battu par son propre adjoint.

 

 

Retour sur la soirée électorale à la mairie de Saint Maur…

20h30 : L’ambiance est étrange en début de soirée, avec autant de journalistes que de citoyens.

21H : La Mairie de Saint Maur commence à se remplir au fur et à mesure que les rapporteurs des différents bureaux arrivent avec leurs résultats.

Sur Internet aussi, le début de soirée a été plutôt calme, avec un engouement moins marqué qu’au premier tour. C’est à partir de 21h10 que la « twittosphère » se réveille, à l’annonce d’une possible défaite d’Henri Plagnol.

Les supporters de Sylvain Berrios veulent déjà croire à une victoire bien affirmée, alors que l’on sent une certaine tension du côté des partisans d’Henri Plagnol. Ces derniers espèrent que celui-ci passera à un cheveu.

21H20 : Henri Plagnol reconnaît sa défaite.

Déclaration d’Henri Plagnol : « La démocratie a parlé et je la respecte, le temps de l’analyse viendra ensuite, je vais désormais me consacrer à 100% à ma Mairie. Je remercie ceux qui m’ont tant donné depuis 15 ans et souhaite bonne chance à mon successeur. »

 

Déclaration de Sylvain Berrios : « C’est la victoire de l’engagement et des convictions des centaines de personnes qui se sont mobilisées. A aucun moment ils n’ont renié leurs convictions UMP de terrain. Le conseil municipal doit désormais se rassembler et l’équipe municipale doit sortir Saint Maur des dérives qu’elle subit depuis 4 ans. »

Les militants UMP violemment divisés et émus

21H35 : Des militants UMP sont en pleurs, de joie ou de fureur. Laurence Bouchet Coulon, suppléante de Sylvain Berrios, arrive à peine à y croire, complètement sous le choc. Brigitte Avignon, militante UMP de Créteil est au contraire désemparée, qui a couru pleine d’espoir depuis le canton de Créteil nord où Henri Plagnol a fait 43 voix de plus que son concurrent. « C’est vraiment le meurtre du père, il doit tout à Henri Plagnol! » Un militant dépité indique qu’il va déchirer sa carte dans un accès de violence et de tension. Certains vivent très mal un combat fratricide au sein de ce qu’ils ont considéré pendant 15 ans comme « un même camp, une même famille », unis pour remporter la mairie. Du côté des partisans de Sylvain Berrios, l’émotion n’est pas moins forte. « Cela fait longtemps que je ne soutiens plus le fonctionnement de la mairie avec Henri Plagnol, et c’est lui qui m’a suppliée de ne pas rendre ma délégation », indique Carole Drai, prise à partie par une conseillère municipale fidèle du maire. Le conflit interne au Conseil municipal est palpable, qui promet une séance particulièrement tendue ce jeudi 20 décembre. Henri Plagnol a-t-il été trop fair-play? C’est ce que regrettent ses militants qui se sont sentis violemment trahis par la dissidence de son conseiller municipal, qu’ils ont senti plus agressif pendant la campagne. « Il n’a pas assez répondu à toutes les attaques », regrette Philippe.

Le duel Fillon-Copé totalement absent de cet enjeu

S’il y a bien une querelle dont tout le monde se moque en ce soir de partielles, c’est le duel au sein de l’UMP. Preuve que l’enjeu est ici 100% saint-maurien. Sylvain Berrios est partisan de Jean-François Copé mais il a invité les trois principaux candidats (J-F Copé, F. Fillon et N. Kosciusko-Morizet) en meeting local avant les élections internes. Henri Plagnol se situe pour sa part au-delà de cet enjeu, ayant rejoint l’UDI de Jean-Louis Borloo. Ce qui est sûr, c’est que le nouvel élu à l’Assemblée nationale siégera aux côtés des Copéistes.

Résultats pour la ville de Saint Maur (hors autres cantons)

Saint Maur (totalité)

  • 49261 inscrits
  • 15115 votants (30,68% de participation, contre 34% au 1er tour)
  • 1087 Blanc et nuls
  • 14028 suffrages exprimés
  • 5841 voix pour Henri Plagnol (41,64%)
  • 8189 voix pour Berrios (58,38%)

Télécharger l’ensemble des résultats par canton

BureauBonneuilChampigny OuestCréteil NordSaint Maur CentreSaint Maur OuestSaint Maur La VarenneTotaux
Inscrits9012103171390220790163881208382492
Abstent.80689321118021435411582821063337
89,5%90,3%84,9%69,0%70,7%67,9%76,8%
Bulletins944996210064364806387319155
Emarg.944996210064354806387319154
B & Nuls3052113695043502331972
Exprimés639785173159324456364017183
Sylvain Berrios2864008443401249922879717
44,8%51,0%48,8%57,3%56,1%62,8%56,6%
Henri Plagnol3533858872531195713537466
55,2%49,0%51,2%42,7%43,9%37,2%43,4%

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
18 commentaires pour Sylvain Berrios (UMP dissident) bat Henri Plagnol aux législatives partielles
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi