Réagir Par

Un enseignant de Créteil accusé d’actes pédophiles

Suite aux agressions sexuelles présumées perpétrées par un enseignant de moyenne section de maternelle de l’école Chateaubriand de Créteil (Val-de-Marne) sur trois élèves, Luc Chatel, ministre de l’Education nationale, a demandé à William Marois, recteur de l’académie de Créteil, de recevoir les parents concernés « dès lundi« , afin de leur apporter « toute l’aide nécessaire » qu’ils réclament, indique un communiqué publié samedi soir.

Samedi, la mère de la petite fille qui a révélé l’affaire, avait indiqué sur RTL avoir porté plainte contre l’enseignant et envisageait de le faire contre le rectorat de Créteil. L’enseignant soupçonné d’agressions sexuelles sur des élèves a été quant à lui placé sous contrôle judicaire, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Le ministre a également déclaré rester « extrêmement attentif aux conséquences de ce drame épouvantable » et précisé que « sans préjuger de la procédure judiciaire en cours », il demanderait « des sanctions académiques exemplaires ».

Selon une source judiciaire, l’enseignant, âgé de 48 ans, a été arrêté le
19 mars et une information judicaire a été ouverte pour agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans par personne ayant autorité. Les agressions auraient été perpétrées sur trois de ses élèves, selon le communiqué du ministère.

 

 

Le 21 mars, informé de la mise sous contrôle judiciaire de l’enseignant avec interdiction d’être en contact avec des enfants, le rectorat de Créteil a décidé, en concertation avec le ministre, sa suspension immédiate, ajoute le ministère, qui dresse l’état des réunions et rencontres qui se sont déroulées depuis la découverte des « actes effroyables« , entre le rectorat, la direction de l’école, l’équipe pédagogique, le Parquet, les médecins et les parents.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi