Education | Val de Marne | 29/03/2013
Réagir Par

Aucune ville du Val de Marne n’appliquera la réforme des rythmes scolaires en 2013

Publicité

Rythmes scolaires Mado3Alors que se tenait ce jeudi 28 mars une nouvelle grève contre la réforme des rythmes scolaires, qui s'achevait dans le Val de Marne par des manifestations dans les deux seules villes du département qui avaient encore envisagé de la mener dès 2013, Fresnes et Cachan, et qui tenaient toutes deux leur conseil municipal, ces deux dernières ont arrêté les frais.

Dès le  matin, c’est le député-maire socialiste de Cachan, Jean-Yves Le Bouillonnec qui a envoyé un courrier de demande de report à l’Inspection académique de Créteil, se réjouissant du début de concertation engagé par la ville – et qui devrait se poursuivre avec un objectif de propositions concrètes d’ici l’été, mais indiquant le souhait quasi unanime des enseignants à demander le report, ainsi que celui des parents. (lire le courrier, voir aussi  la présentation de la réforme à Cachan, et l’analyse des parents d’élèves de la FCPE).

fresnes-rythmes-scolaires-débatLe soir,  c’est Jean-Jacques Bridey, député-maire socialiste de Fresnes, qui a annoncé le report de la réforme en début de conseil municipal, sous les applaudissements soutenus des parents d’élèves et enseignants venus manifester, tout en réaffirmant en préambule qu’il s’agissait d’une bonne réforme. Quelques jours plus tôt, l’élu avait du affronter une réunion houleuse (photo) où le refus de cette réforme lui avait été clairement formulé.

Le maire a motivé cette décision par la responsabilité que cette réforme soit bien appliquée, réponde aux inquiétudes et remporte l’adhésion, rappelant les trois mois de dialogue, concertation et échange qui se sont tenus à ce sujet en ville. Amer, son premier adjoint, Henri Israël, a regretté cette décision qu’il a considérée comme résultant de ce qu’il y a de pire dans le syndicalisme :  le corporatisme.
Réécouter ce passage du conseil municipal de Fresnes sur le blog Fresnes94.wordpress.

 

 

Toutes les autres villes du Val de Marne ont déjà demandé le report.

Le 12 février, une première grève nationale contre le décret sur les rythmes scolaires avait attiré 90 % de grévistes dans le département et conduit à la fermeture de 400 écoles sur 630.

Voir tous les articles sur ce sujet

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi