Logements | Boissy-Saint-Léger | 13/03/2013
Réagir Par

Boissy va défendre ses besoins de logement au ministère

Boissy va défendre ses besoins de logement au ministère
Publicité

Le comité de logement de Boissy Saint léger a rendez-vous au ministère du Logement et de l'Egalité des territoires ce vendredi 15 mars, où une délégation composée notamment d'élus de Boissy, André Yon et Moncef Jendoubi, devrait être reçue par les collaborateurs de Cécile Duflot.

Petits appartements surpeuplés

Leurs revendications : le traitement des cas urgents de mal logement à Boissy, la construction de logements et la réhabilitation du foyer Adoma, de plus en plus insalubre. « Nous avons 830 dossiers de demandes de logement de Boisséens dont 100 à 200 très urgents, témoigne André Yon, maire-adjoint au logement de Boissy Saint Léger. Le cas le plus fréquent est celui de familles qui s’entassent dans des appartements sous-dimensionnés,  avec parfois 3-4 enfants de 18-20 ans dans des ds 2-3 pièces. Nous avons par exemple une jeune Comorienne avec deux enfants de 3 et 5 ans, enceinte du troisième, hébergée par un couple de Comoriens qui ont déjà deux enfants et habitent dans un studio. Il y a également le cas de ce marchand de sommeil qui a fait poser une cloison au milieu d’un studio pour pouvoir le louer à deux familles. Cette situation est très problématique pour les enfants qui ne peuvent pas dormir ni travailler correctement dans ces conditions. Beaucoup de familles concernées sont mono-parentales, le plus souvent des femmes seules avec enfants. Nous sommes dans une impasse pour gérer ces dossiers. Il faut absolument construire des HLM en quantité et en qualité, car beaucoup de ces personnes travaillent et pourraient s’acquitter d’un loyer modéré.

Le cas du foyer Adoma

Nous souhaitons également attirer l’attention sur le foyer Adoma qui nécessite absolument d’être entretenu. Récemment, il y a eu une fuite sur le tuyau d’évacuation des eaux usées (notamment des toilettes) dans le hall d’entrée. Une poubelle en plastique a été installée pour éviter que cela se répande partout mais il fallait patauger pour rentrer dans l’immeuble. Une telle situation est scandaleuse! »
Créée par les pouvoirs publics en 1956, la société Adoma, à l’époque baptisée Sonacotral (SOciété NAtionale de COnstruction pour les TRavailleurs ALgériens), avait pour objet initial de lutter contre les bidonvilles et accueillir les travailleurs algériens. Le foyer Adoma de Boissy Saint Léger a ainsi été conçu initialement pour accueillir des travailleurs immigrés et abrite aujourd’hui un large public : hommes, femmes, jeunes travailleurs… Trois étages sont aussi réservés aux demandeurs d’asile. Le loyer tourne autour de 300 euros pour des chambres de 7 m2. Cette tour de 280 chambres située près du centre commercial Boissy 2, en bordure de route, constitue une solution de dépannage.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans , avec comme tags , Boissy-Saint-Léger, logement
Un commentaire pour Boissy va défendre ses besoins de logement au ministère
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi