Associations | Val de Marne | 23/09/2013
Réagir Par

Croix Rouge : plus de mille bénévoles dans le Val de Marne

Croix Rouge : plus de mille bénévoles dans le Val de Marne
Publicité

Croix rouge Chateau VincennesUne soixantaine de véhicules de la Croix rouge du Val de Marne ont investi l’esplanade du Château de Vincennes avant de rejoindre la préfecture de Créteil, ce samedi 21 septembre, pour fêter les 150 ans du mouvement.


«Au total, nous disposons de 75 véhicules dans le département et ce-sont 1035 bénévoles qui donnent de leur temps au sein de 18 unités locales, explique Yann Cotten, président de Yann Cotten President Croix Rouge Val de Marnela délégation départementale. Ils interviennent dans trois domaines : le secourisme, la formation au secourisme et l’aide sociale

Postes de secours, interventions d’urgence

Concernant le secourisme, les bénévoles tiennent des postes de secours à l’occasion des événements publics et interviennent en renfort des sapeurs-pompiers en cas d’accident. Les bénévoles de la Croix rouge peuvent être appelés d’un département à l’autre en cas de gros sinistre, comme cela a par exemple été le cas cet été lors de l’accident SNCF de Francois Auquiere Croix Rouge Val de MarneBrétigny. «Nous intervenons en renfort pour porter secours aux blessés et apporter un soutien logistique. Nous pouvons par exemple nous occuper des personnes impliquées dans un accident sans être forcément blessées, comme des habitants qui se retrouvent dans la rue en pyjama après l’incendie de leur immeuble», détaille François Auquière, vice-président de la délégation val-de-marnaise, entré à la Croix Rouge il y a trente ans.

 

 

Aide sociale, maraudes, prison…

Dans le Val de Marne, l’aide sociale constitue également une activité importante du mouvement, à la fois au sein de chaque unité locale comme au niveau départemental. La Croix rouge dispose de deux et bientôt trois épiceries solidaires, propose des vestiaires et de l’aide alimentaire, fait de l’alphabétisation, organise des maraudes auprès des sans-abris et intervient à la prison de Fresnes ainsi qu’au centre de rétention de Villejuif. «Nous avons quatre personnes qui interviennent en prison. Nous apportons une aide matérielle aux indigents : vêtements ou aide financière pour pouvoir acheter les produits de première nécessité. Du fait de la proximité de la prison de Fresnes avec l’aéroport d’Orly, il y a par exemple des jeunes qui se font coincer avec de la drogue en provenance de pays chauds et se retrouvent sans rien, et sans habits adaptés à notre climat. Nous faisons aussi beaucoup d’écoute », témoigne Manuel, également vice-président de la délégation val-de-marnaise et qui fête cette année ses cinquante années d’engagement au sein du mouvement, secouriste dès l’âge de quatorze ans !

Tous les bénévoles n’ont pas autant d’années à leur actif. La durée moyenne d’engagement est plutôt de trois-quatre ans, compte-tenu des vies de chacun. Si le mouvement n’a pas de problèmes pour recruter des bénévoles, ses responsables indiquent en revanche devoir s’adapter au planning de plus en plus chargé de chacun. Mais le mouvement est organisé et les nouvelles technologies de communication facilitent la logistique. En cas de grand sinistre, un appel SMS est immédiatement envoyé à tout le monde afin de pouvoir mobiliser rapidement les bénévoles disponibles pour intervenir.

Gestion de l’hébergement d’urgence

Dans le département, la Croix Rouges agit également en tant que délégataire de service pour le Samu social dans la gestion des hébergements d’urgence et du 115, le numéro d’urgence des personnes qui se retrouvent sans toit. Ce service est assuré par quelques 120 personnes salariées.

 

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi